Les nouveaux mutants

Synopsis:

Rahne Sinclair, Illyana Rasputin, Sam Guthrie et Roberto da Costa sont quatre jeunes mutants retenus dans un hôpital isolé pour suivi psychiatrique. Le Dr Cecilia Reyes, qui estime ces adolescents dangereux pour eux-mêmes comme pour la société, les surveille attentivement et s’efforce de leur apprendre à maîtriser leurs pouvoirs. Lorsqu’une nouvelle venue, Danielle Moonstar, rejoint à son tour l’établissement, d’étranges événements font leur apparition. Les jeunes mutants sont frappés d’hallucinations et de flashbacks, et leurs nouvelles capacités – ainsi que leur amitié – sont violemment mises à l’épreuve dans une lutte effrénée pour leur survie.

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Josh Boone
  • Acteurs principaux: Anya Taylor-Joy, Maisie Williams, Charlie Heaton, Henry Zaga, Blu Hunt, Alice Braga
  • Genre: Super-héros
  • Durée: 98 minutes
  • Date de sortie: 26 août 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler du film maudit de la décennie de la Fox (rachetée par Disney). En effet, ce film qui devait au départ sortir en avril 2018 est finalement sorti en août 2020… Il a en réalité été reprogrammé 4 fois. J’ai d’ailleurs bien cru qu’il ne sortirait jamais lol.

Ce film est très différent de tous les autres films consacrés aux X-Men, il peut très bien être vu en one-shoot, sans avoir vu les autres.

Nous suivons donc 5 jeunes nouveaux mutants et leur docteur dans cet sorte d’hôpital. On est dans une ambiance plus sombre, plus glauque, avec un film filmé en vase clos.

Il est très axé sur les peurs et les événements traumatisants du passé de ces jeunes héros.

C’est beaucoup plus lent que les X-Men habituels et l’action démarre un peu tard pour moi.

Côté casting, Anya Taylor-Joy écrase tous les autres niveau talent. Elle est bluffante et si ce film est le premier d’une nouvelle saga, j’espère que son personnage sera approfondi.

Et au final, j’ai trouvé ce film assez introductif, on a pas assez exploité ces personnages et du coup, j’espère qu’il y en aura d’autres pour en savoir plus.

Je ne sais pas dire si j’ai aimé mais je ne me suis pas ennuyée, je dirais que ça peut attendre de le regarder au calme dans son canapé.

Note : 3 sur 5.

Tag Favourite Characters #18

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour le 4ème TFC consacré à un film de Christopher Nolan; Interstellar.

Et je crois que ma poulette Bigreblog et moi n’auront pas énormément de réponses communes… Ou pas?

Mon personnage préféré:

So much love for you Murphy

Le personnage que j’ai envie de tuer:

Le Docteur Mann sans hésitation! Une vraie raclure de bidet.

Le personnage qui me fait pleurer:

Murphy et pas uniquement dans cette scène d’adieux.

Mais Amelia Brand m’a aussi tiré quelques larmes.

Le méchant que j’aime bien:

Juste parce que c’est Sir Michael Caine; le Professeur Brand.

Le personnage qui fait toujours rire:

Franchement, je n’ai pas réellement ri dans ce film mais l’humour de TARS est quand même assez sympa.

Le personnage qu’on aimerait pas s’il n’était pas joué par lui:

Pour le coup, je ne suis pas la plus grande fan de Matthew mais le rôle de Cooper lui va parfaitement.

La mort qui m’a le plus frappé (au sens propre du terme):

Pour ne pas mettre à nouveau Murphy, je vais choisir les deux autres membres de l’équipage; Doyle et Romilly.

Le personnage le plus canon:

Non mais regardez-moi cette beauté…

Et Big Up à Timothée qui était déjà si chou.

Le personnage qui évolue le plus:

Même si au final, tout le monde évolue dans ce film, c’est Murphy qui le fait le plus d’après moi.

Je m’identifie à:

J’hésite à m’identifier à la bibliothèque ou à la gravité LOL. Non mais sans rire, je ne peux m’identifier à personne dans ce film même en cherchant bien!

Catégorie bonus: Meilleur morceau ès Kaiser:

Sans grande originalité: Cornfield Chase. Mais je crois que c’est le film de Nolan où j’aime le plus la bande-son.

« La fourmi qui rêvait de devenir libellule » de Elodie Faiderbe

Résumé:

En débarquant à New York pour effectuer un stage dans une entreprise japonaise de jeux vidéo, Chloé espère laisser derrière elle son passé pour se reconstruire et repartir de zéro. Mais une cacahuète tueuse et un coup de poêle (ou deux) plus tard rendront ce nouveau départ plus… explosif qu’elle ne l’imaginait.

Chloé n’a alors plus le choix, elle doit cohabiter avec le diable en personne, celui qu’elle espérait ne jamais recroiser un jour : son patron. Sombre et arrogant, Nao Nakamura l’énerve autant qu’il l’attire. Mais dans ce petit jeu de séduction, ces deux âmes malmenées par la vie pourraient trouver en l’autre bien plus qu’un simple colocataire…

De la haine à l’amour, il n’y a qu’un seul battement d’ailes.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Elodie Faiderbe
  • Maison d’édition: Les éditions Cyplog
  • Collection: Bliss
  • Genre: New adult contemporain
  • Nombre de pages: 356
  • Date de sortie: 25 septembre 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler du dernier service presse que j’ai reçu des éditions Cyplog et qui me faisait super envie.

Déjà le titre m’intriguait; La fourmi qui rêvait de devenir libellule (c’est poétique) et puis cette couverture est juste sublime comme la majorité des couvertures de cette maison d’édition.

Je ne connaissais pas du tout la plume de l’auteure et je l’ai adorée.

Même si au départ le schéma peut sembler être du déjà-vu, en fait c’est bien plus qu’une histoire de haters to lovers.

J’ai adoré suivre l’évolution de la relation entre Chloé et Nao et je ne sais pas si j’ai préféré les piques qu’ils se balancent ou leurs disputes… C’est un livre à la fois très drôle et très émouvant.

J’ai aimé l’alternance entre les points de vue ce qui permet de découvrir les sentiments, le passé des nos protagonistes.

Cette histoire est un vraie plaisir pour la geek en moi, c’est bourré, notamment, de références aux comics et aux Disney. Et j’ai aimé découvrir les éléments de la culture japonaise présents dans le livre.

Je ne vais rien dévoiler du passé de Chloé mais il m’a beaucoup touché (et encore plus en sachant qu’il est inspiré par la vie de l’auteure qui est d’une gentillesse sur instagram).

J’ai pris un énorme plaisir à découvrir ce livre mais mon Dieu quelle frustration à la fin… Je ne voulais pas que ça s’arrête, j’en voulais bien plus.

Note : 5 sur 5.

J’ai précommandé ce livre au format papier et je vais décompter les jours jusqu’au tome 2.

« T’as qu’à maigrir! Tome 2 » de Mo Gadarr

Résumé:

Challenge n°2 – (Se) dépasser

Ulrich a toujours tout fait pour ne pas laisser ses souffrances passées perturber son équilibre. C’est la raison pour laquelle il est à la fois nutritionniste et coach sportif. L’obésité, c’est comme le désordre : il l’a en horreur. Il s’est promis de toujours tout faire pour l’éviter et s’en tenir éloigné. Mais voilà que se ramène cette femme à la grande gueule, au caractère bien trempé et surtout qui ne ressemble en rien à ses conquêtes habituelles. Elle représente vraiment tout ce qu’il ne supporte pas, tout ce qui le terrifie car sa simple présence le replonge dans ce qu’il y a eu de plus noir dans son existence.Pourtant cette Slim l’attire, même si ça, il n’est pas question qu’elle le sache !Que peut-il bien se passer dans la tête de l’énigmatique Ulrich Kotits ? Est-il l’être sans cœur que tout le monde s’imagine ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Mo Gadarr
  • Maison d’édition: Auto-édition
  • Genre: Contemporain
  • Nombre de pages: 515
  • Date de sortie: 15 septembre 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de la suite de « T’as qu’à maigrir! Tome 1 » de Mo Gadarr que j’ai à nouveau eu la chance de lire en service presse. Encore merci pour ta confiance Mo.

Ce second tome n’est pas une redite du premier tome mais nous revivons l’histoire du point de vue d’Ulrich avec des événements dont nous n’avions pas entendu parler dans le tome 1. Et ce tome est important pour découvrir son histoire, son passé, ses failles, pour avoir des réponses aux questions que l’on se posait après ce premier tome. Notamment: pourquoi a-t-il l’obésité en horreur?

J’avais beaucoup aimé le personnage de Slim mais ce que je ressens pour Ulrich est encore plus fort.

Ulrich m’a touché au plus profond de mon coeur, j’ai ressenti énormément d’empathie, de compassion, d’amour pour lui. Et surtout je l’ai compris. Son comportement dans le premier tome trouve sens grâce à ce tome-ci.

Je me demande encore plusieurs heures après la fin de ma lecture; comment un enfant pourrait grandir autrement suite à ce passé complexe.

Je ne vous dis pas grand chose de concret, je m’en rends compte mais je n’ai pas envie de vous gâcher votre lecture.

J’ai également eu une bouffée d’amour pour Ethan, que j’espère revoir encore plus dans le tome 3 et même pour Justine.

Bref, un tome moins « drôle » que le premier, encore plus intense émotionnellement parlant (d’après moi) et qui laisse la porte ouverte à un tome 3 magnifique.

Une immense coup de coeur! #JeSuisUlrich

Note : 5 sur 5.

J’ai hâte de le voir rejoindre ma bibliothèque dès sa sortie. Encore merci Mo pour cette magnifique saga.

Bilan du mois d’août

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour faire le bilan du mois écoulé et je suis un peu déçue de moi car je n’ai lu que 6 livres et heureusement, j’ai mis un coup d’accélérateur sur la dernière semaine sinon je n’en aurais lu que 3.

Mes lectures:

Mes films vus au cinéma:

Je suis allée 5 fois au cinéma ce mois-ci. J’ai d’abord eu la chance de revoir l’un de mes GOAT en ciné drive-in; Armageddon avec les copines. Et puis, Dieu merci, j’ai pu aller voir le nouveau chef-d-oeuvre de Monsieur Nolan; Tenet.

Le meilleur film vu depuis la réouverture de nos salles obscures.

« Sex, Fun, And Rock’n’Roll »de Katja Lasan

Résumé:

« Y a qu’en musique et dans la baise que j’aime pas être mauvais. Pour le reste, je m’en branle. »

Fred

Avant de devenir Gueule d’ange, leader charismatique et déjanté du groupe de rock Dark Moon, Fred était un ado – presque – comme les autres…

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Katja Lasan
  • Maison d’édition: Les éditions Cyplog
  • Collection: Bliss
  • Genre: New Adult contemporain
  • Nombre de pages: 277
  • Date de sortie: 10 septembre 2020

De la même auteure: « Gueule d’ange: Alice » de Katja Lasan « Gueule d’ange: Fred » de Katja Lasan « Damien » de Katja Lasan

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler du nouveau livre de Katja Lasan que j’ai eu la chance de recevoir via mon partenariat avec les éditions Cyplog.

Sex, Fun, And Rock’n’Roll est le préquel de l’histoire de Fred, notre gueule d’ange adorée.

J’ai tout simplement adoré ce tome 0.5 qui m’a permis de découvrir Fred plus en profondeur.

Ce tome se lit très facilement, la plume de Katja est toujours géniale et même si au début j’étais un peu septique sur l’utilité de ce préquel, il a bel et bien son intérêt.

Par contre, pour ne pas se spoiler la vie et le passé de Fred, je ne le lirais pas avant les Gueule d’ange mais ce n’est que mon avis.

Je ne vais pas parler du contenu de ce tome plus en détails car je ne veux pas gâcher le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs.

J’ai passé un excellent moment durant ma lecture et j’en remercie l’auteure.

Note : 5 sur 5.

« Equilibrium Cassie » de Marjy Noname

Résumé:

Ils rêvent et leurs songes influent sur le monde. Les Equill sont rares et fragiles. S’ils disparaissent, le mal prendra le dessus sur le bien. Pour les aider, les anges murmurent des bénédictions pour les endormir.Pour les protéger des démons et des Moissonneurs, ils ont créé des protecteurs, des gardiens : les Gargouilles.Cassie a souffert toutes les nuits depuis son enfance. Après bien des trahisons et des coups durs, convaincue d’être folle, elle s’est laissée enfermer dans un institut psychiatrique. Elle est l’une des dernières Equill et est en danger. D’Arkho fait partie d’un groupe de guerriers légendaires malgré son caractère de tête brûlée. Il n’aime que la bagarre et les femmes faciles. Par un jeu du destin, il se retrouve lié à l’Equill. Saura-t-il gagner sa confiance, la protéger du mal et lui offrir ce qu’elle n’a jamais reçu ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Marjy Noname
  • Maison d’édition: Auto-édition
  • Genre: Fantasy
  • Nombre de pages: 432 (sur ma liseuse)
  • Date de sortie: 10 septembre 2020

De la même auteure: « Five » de Marjy Noname « La dette » de Marjy Noname

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour le nouveau livre de ma compatriote Marjy Noname; Equilibrium Cassie.

Je remercie Marjy de m’avoir choisie parmi tant d’autres pour lire son livre en avant-première.

Je n’ai pas classé ce livre en romance fantastique mais en fantasy car pour moi l’univers a primé sur la romance (qui est présente dans l’histoire).

Premier point positif: je crois que c’est la première fois que je suis happée par une histoire si vite. J’ai été embarquée par l’histoire de Cassie dès les premières lignes. Et j’ai du coup lu ce livre très rapidement car j’ai adhéré à l’univers que Marjy nous a proposé à 100%.

L’auteure nous offre un monde où les anges, les démons et les gargouilles existent et où les rêves sont peuplés de créatures plus horribles les unes que les autres. Et quelle imagination!

Je ne sais pas si Marjy s’est basée sur des légendes urbaines ou autres pour les noms des personnages mais bravo car tout y était crédibles pour moi.

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour ce livre et pour ces personnages. Cassie est une héroïne très courageuse, abandonnée de tous mais qui garde malgré tout foi en l’humanité et en la bonté des autres.

J’ai aussi adoré que les des créatures « démoniaques » comme les gargouilles soient finalement plus humaines et tolérantes que les anges qui ne sont pas si géniaux que ça.

J’ai pris énormément de plaisir à suivre Cassie et D’Arkho, à les voir évoluer l’un avec l’autre et à créer ce lien si spécial entre eux.

Si vous aimez les livres fantastiques et que la romance ne vous dérange pas, ce livre est fait pour vous. Pareil dans l’autre sens, si vous aimez la romance et que le fantastique ne vous dérange pas, foncez!

C’est un coup de coeur de mon côté et j’espère que la version papier rejoindra bien vite ma bibliothèque et que la suite ne trainera pas trop.

Note : 5 sur 5.

Un peu de mystère autour de cette suite: sera-t-elle un tome compagnon ou une « vraie » suite avec Cassie en protagoniste principale?

Quoiqu’il en soit, c’est devenu mon livre préféré de Marjy.

Tag Favourite Characters #17

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau TFC consacré à Mr Nolan et plus précisément au film Tenet.

Comme tous les TFC consacré à Christopher Nolan, il sera commun à ma Bigrblog chérie.

Mon personnage préféré:

Je ne vais pas vous mentir, mon chouchou est Neil et ça n’a rien à voir avec l’acteur qui l’incarne (Je t’aime Rob).

Le personnage que j’ai envie de tuer:

Pas d’hésitation non plus pour celui-là… Sator est un méchant horrible. Et Kenneth l’incarne à merveille.

Le personnage qui me fait pleurer:

Bah pour le coup: aucun mais si je devais choisir quelqu’un sous la menace, je choisirais Kat car elle a vraiment une vie complètement merdique.

Le méchant que j’aime bien:

Girl Power: Priya.

Le personnage qui fait toujours rire:

Il m’a beaucoup fait rire.

Le personnage qu’on aimerait pas s’il n’était pas joué par lui:

Je l’ai trouvé parfaite dans ce rôle.

La mort qui m’a le plus frappé (au sens propre du terme):

Vu que c’est dans la bande-annonce je vais le choisir lui.

Le personnage le plus canon:

Impossible de choisir entre ces deux-là… Aaron-Taylor Johnsson y est tellement canon et Rob aussi dans un autre style.

Le personnage qui évolue le plus:

Pas besoin de justificatif pour celui-ci vu que c’est la tête d’affiche du film.

Je m’identifie à:

Impossible de s’identifier à quelqu’un dans ce film…

Et catégorie bonus: Le meilleur morceau de Ludwig Goransson (un disciple du Kaiser):

La playlist du film n’étant disponible nul part pour le moment, je vais choisir ce morceau mais franchement la musique dans ce film est parfaite.

Tenet

Synopsis:

J’ai décidé de ne pas vous dévoiler de résumé car dans une interview de Christopher Nolan, j’ai lu qu’il voulait que le public n’en sache pas trop et qu’il profite de l’expérience plutôt que d’essayer de la comprendre…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Christopher Nolan
  • Scénario: Christopher Nolan
  • Acteurs principaux: John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Kenneth Branagh, Himesh Patel, Michael Caine, Dimple Kapadia, Clémence Poésy, Aaron Taylor Johnson,…
  • Genre: Film d’espionnage (mais à la sauce Nolan so wtf)
  • Durée: 150 minutes
  • Date de sortie belge: 26 août 2020

La bande-annonce:

J’ai choisi la première bande-annonce car c’est ma préférée.

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui avec le film que j’attendais le plus en 2020, le nouveau Christopher Nolan.

J’adore Christopher Nolan car avec lui, on ne sait jamais dans quel état on va ressortir de la salle de cinéma mais que ça soit Inception, Interstellar ou Tenet, il nous retourne le cerveau avec des théories de physique quantique qui nous laisse en mode WTF Chris…

Pour Tenet, le réalisateur n’en avait pas révéler beaucoup dans ses interviews mais on savait que le film aborderait le temps et son inversion.

Et franchement durant une grosse partie du film, je me suis dis: « bah ça va, ce n’est pas si compliqué à comprendre » et puis à un certain moment tout s’est accéléré et est « parti en vrille » (pour restée polie lol).

Tout est absolument parfait dans ce film!

John David Washington (le fils de Denzel) est le protagoniste du film et même s’il n’est pas l’acteur le plus expressif que je connaisse, il convient parfaitement à ce rôle.

Robert Pattinson, que j’aime depuis toujours et qui contrairement à ce que le monde pense n’est pas qu’Edward Cullen nous livre encore une fois une prestation magistrale et toujours avec ce côté pince sans rire et un brin moqueur. Tout au long du film je me suis dis qu’il allait nous offrir un Batman génial (et je n’en ai jamais douté).

Elizabeth qui ne fait pas toujours l’unanimité, est grandiose et que dire de Kenneth qui joue dans ce film un super méchant tellement crédible que c’en est perturbant.

Christopher Nolan nous offre encore un chef-d’œuvre avec une réalisation tellement grandiose que je me demande encore maintenant, comment il a réussi à tourner certaines scènes.

Il nous sème des tas d’indices durant le film qui a la fin nous permettent de comprendre les choses.

Côté musique, pour une fois, nous ne retrouvons pas le Kaiser aux commandes mais un des ses disciples: Ludwig Goransson et il fait un boulot magnifique. La musique accentue l’intensité du ressenti comme il faut. Nous donnant, je trouve, des indices quand à ce qui va suivre.

Je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film et je vous écris cet article « à chaud » après mon premier visionnage mais je sais que je retournerai le voir au minimum 2 fois.

Si vous êtes anxieux de retourner au cinéma à cause du covid et que vous ne devez retourner au cinéma que pour un seul film, il faut que ça soit pour Tenet.

Un énorme coup de coeur pour Tenet.

Note : 5 sur 5.

Après mon second visionnage, je confirme ce que j’ai dis dans mon avis à chaud: ce film est grandiose.

Bienvenue dans la famille Bigfoot

Bigfoot Junior (2017)

Synposis:

Adam, un adolescent rêveur et solitaire, doté de pouvoirs surnaturels, décide de partir à la recherche de son père, disparu depuis des années dans des circonstances plus que mystérieuses. Son enquête le mène rapidement à la rencontre d’une créature tout aussi magique que légendaire : Le Bigfoot ! Commence alors pour eux deux une aventure extraordinaire au cœur de la forêt peuplée d’adorables animaux, sans savoir qu’une dangereuse organisation est sur leurs traces et prête à tout pour mettre la main sur le Bigfoot…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateurs: Ben Stassen et Jérémie Degruson
  • Genre: Animation
  • Durée: 92 minutes
  • Date de sortie belge: Juillet 2017

Bigfoot Family (2020)

Synopsis:

Depuis son retour en ville, Bigfoot est devenu la star des médias. Au grand dam de son fils Adam qui rêvait d’une vie de famille paisible. L’adolescent essaye de dompter les incroyables pouvoirs hérités de son père et trouve réconfort auprès de la folle ménagerie abritée sous son toit. Lorsque Bigfoot est alerté par des militants écolos, il s’envole pour l’Alaska, bien décidé à combattre les méfaits de la société pétrolière X-Trakt. Quelques jours plus tard, le monde entier est sous le choc : l’aventurier velu a disparu. Le sang d’Adam ne fait qu’un tour. Cap sur le Grand Nord avec sa mère Shelly, Trapper un raton-laveur intrépide et Wilbur l’ours maladroit, pour retrouver son super-papa… 

Carte d’identité du film:

  • Réalisateurs: Ben Stassen et Jérémie Degruson
  • Genre: Animation
  • Durée: 98 minutes
  • Date de sortie belge: 5 Août 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de deux films d’animation belge.

Dans le premier film, Adam va partir à la recherche de son père et découvrir qu’il est le Bigfoot et qu’il est lui-même un Bigfoot. Il va aider son père à échapper à ce labo qui veut son ADN et lui permettre de retourner vivre avec sa famille.

J’ai beaucoup aimé ce film qui est assez drôle et qui est visuellement très bon. D’ailleurs en le regardant on croirait voir une grosse production américaine.

Dans le second film (qui est au cinéma en ce moment) Bigfoot est devenu une superstar et va partir en Alaska pour sensibiliser les gens à la sauvegarde d’un site naturel mis en danger par une société de forage.

Cela ne sera pas du goût d’Adam qui aurait voulu que son père soit plus présent pour sa famille. Mais lorsque Bigfoot disparait la famille part à sa recherche.

J’ai trouvé que visuellement c’était toujours très bon mais j’ai un peu moins accroché avec ce second film que j’ai trouvé un chouia trop écolo.

Dans les points positifs à noter (pour les deux films), le groupe Puggy s’occupe des chansons et j’ai shazamé plus d’une fois les titres. Un bonheur de voir ce groupe belge associé aux films.

Note : 4 sur 5.