« Marked Men – 2 Jet » de Jay Crownover

Avec son air provocant, Jet Keller est l’incarnation du fantasme. Lorsqu’il monte sur scène avec son groupe de métal, il réussit même à envoûter la fan de country qu’est Ayden Cross. Question bad boys, la belle du Sud a pourtant eu sa dose. Elle reste néanmoins bien trop sage pour lui.

Contre toute attente, l’arrivée de ce dernier dans la colocation d’Ayden et son amie Cora éveille un désir nouveau entre eux, et y résister sera bientôt une véritable épreuve.

Très différents, ils étaient loin de se douter que, derrière les apparences, ils auraient tant en commun.

Il leur faudra maintenant trouver un moyen de cohabiter : en étouffant la flamme naissante… ou en l’attisant pour de bon.

Carte d’identité du livre:

Auteure: Jay Crownover

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: New Romance

Genre: New adult

Nombre de pages: 445

Date de sortie: 10 mars 2022

Prix: 7,6€

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve pour parler du second volet de la saga Marked Men de Jay Crownover. Dans cette saga, chaque tome est un tome compagnon mais il est important de les lire dans l’ordre malgré tout.

Dans ce tome nous suivons Ayden (ex coloc de Shaw) et Jet (pote chanteur de métal de Rule).

Ayden qui a quitté le Kentucky pour échapper à son passé et à la personne qu’elle était là-bas. Elle est aujourd’hui une brillante étudiante en chimie. 

Le livre commence à l’un des concert de Jet et son groupe (scène qui est dans le premier tome). Ayden est envoûtée en le voyant sur scène et se prend un méchant râteau lorsqu’il l’a raccompagne en lui disant qu’elle est trop bien pour lui et qu’elle a bu. C’est tout à son honneur mais Ayden le prend très mal…

Jet à une vie de famille catastrophique avec une mère coincée dans un mariage merdique avec un homme qui reproche tous ses malheurs à cette dernière et à son fils. 

Ayden, Cora et Jet vivent en colocation et dès le départ on sait que Jet et Ayden sont attirés l’un par l’autre et qu’ils sont fait pour être ensemble. Oui mais voilà Ayden ne veut pas se détourner de l’avenir qu’elle imagine pour elle, c’est à dire, un avenir stable. Tout ce que Jet n’est pas d’après elle. Évidement ils vont craqués mais tout ne sera pas rose aussi bien du côté de Jet que de celui d’Ayden. Elle se sent indigne de lui… 

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir et je suis tombée sous le charme de Jet.

Note : 5 sur 5.

« Marked Men – 1 Rule » de Jay Crownover

Lorsqu’elle était adolescente, les riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, le frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes.

Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère.

De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine.

Mais parfois le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et rien ne sera plus jamais comme avant…

Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?

Carte d’identité du livre:

Auteure: Jay Crownover

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: New Romance

Genre: New adult

Nombre de pages: 475

Date de sortie: 10 mars 2022

Prix: 7,6€

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour la réédition de la saga (enfin des 3 premiers tomes pour l’instant) culte de Jay Crownover; Marked Men. Je vous dis cela alors que je ne les avais jamais lu… C’est chose faite désormais et je remercie Hugo pour ça.

Comment ne pas tomber amoureuse de cet univers, étant moi-même plus que tatouée XD.

Rule est un personnage fort, qui a toujours assumé qui il était et qui n’a jamais eu peur du jugement des autres (du moins en apparence). Son jumeau, Rémy, est mort dans un accident de voiture lorsqu’ils avaient 20 ans et cet évènements a bouleversé à jamais la famille Archer.

Shaw a toujours fait partie de la vie de Rule car elle était la meilleure amie (voir plus) de Rémy mais elle a toujours été pour lui une colombe blanche, une casse-pied qui veille à ce qu’il aille bruncher en famille, même si l’ambiance est des plus atroce.

Oui mais voilà, Shaw a toujours été amoureuse de Rule et elle en a marre du défilé de gonzesses dans sa chambre…

Un jour Rule va réaliser que Shaw n’est pas une princesse de glace juste là pour le faire chier et tout va changer.

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir durant ma lecture à les voir évoluer tous. Et puis, il y a un petit côté « suspense » avec Gabe, l’ex, psychopathe de Shaw…

Note : 5 sur 5.

« La Reine des Ombres » de Tricia Levenseller

D’abord, courtiser le Roi des Ombres. Puis l’épouser.

Enfin, le tuer et récupérer son royaume…

Personne ne connait l’étendue des pouvoirs du Roi des Ombres, fraîchement couronné. Certains disent qu’il peut contrôler les ombres qui errent autour de lui et les manipuler à sa guise. D’autres que les ténèbres lui murmurent les secrets de ses ennemis.

Peu importe, Alessandra sait ce qu’elle veut, et rien ne pourra l’empêcher de mener son plan à la réussite.

Mais la jeune fille n’est pas la seule personne qui cherche à conquérir le trône. Et alors que les attaques envers le Roi se multiplient, elle se retrouve à devoir mettre toute son énergie à le défendre, le temps qu’il puisse faire d’elle sa reine. Car après tout, quoi de mieux pour un roi des ombres qu’une reine perfide et rusée ?

Carte d’identité du livre:

Auteure: Tricia Levenseller

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Stardust

Genre: Fantastique

Nombre de pages: 440

Date de sortie: 3 mars 2022

Prix: 18,5€ (Broché), 4,99€ (ebook)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du premier roman publié dans la nouvelle collection de chez Hugo, la collection « Stardust ».

Lady Alessandra Stathos est la cadette de sa famille et elle a vécu « recluse » chez elle puisqu’elle ne pouvait fréquenter les soirées et les bals qu’une fois son ainée fiancée/mariée. Elle n’a donc pas été surveillée et disons le clairement, elle en a profiter et a offert ses charmes à plus d’un homme. Le plus important pour nous, c’est que le premier lui a brisé le coeur et qu’elle fera tout pour que ça n’arrive plus jamais.

Elle veut donc séduire le Roi, l’épouser et le tuer afin de pouvoir gouverner.

Après avoir réussi à se faire convier à la cour par le Roi (Kallias), on va suivre l’évolution du plan d’Alessandra mais on va aussi suivre d’autres intrigues.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman et je dois avouer que je n’ai pas compris pourquoi certains avis que j’ai lu trouvaient que l’univers n’était pas assez développé et que ça faisait très young adult…

Au contraire, j’ai apprécié que le roman ne soit pas trop descriptif (au niveau du Royaume par exemple), j’ai eu les réponses aux questions que je me posais sur la signification des ombres. Du côté des intrigues, même si j’ai trouvé que l’une était très facile à résoudre, pour la seconde, j’ai été surprise.

Des thèmes actuels concernant la sexualité des femmes, leurs tenues, leurs droits,… ont été transposé dans l’histoire et j’ai trouvé ça très utiles.

Je n’ai pas trouvé Alessandra détestable, elle fait ce qu’il faut pour satisfaire ses choix, ses envies, elle est très intelligente,… Je l’ai trouvé plutôt badass de mon côté.

Non, vraiment, j’ai passé un excellent moment.

Note : 5 sur 5.

« La solitude des grandes villes » de Pauline Perrier

Ève a 27 ans, un métier provisoire depuis trois ans et autant de névroses que les doigts de la main. Timide maladive, elle vend des matelas dans une boutique en faillite et se cache derrière les fiches produits quand les clients apparaissent.
Le jour où sa collègue, June, la pousse à s’inscrire dans un groupe de parole pour timides afin
d’augmenter le chiffre d’affaire, sa vie bascule.

Ève se met à mentir sur son identité pour redorer son égo. Elle se rêve dessinatrice célèbre et, grisée par la confiance en elle que ses mensonges lui procurent, elle réitère l’expérience dans d’autres groupes, se créant de nouveaux alias.
Mais quand Thomas, un libraire passionné de B.D., débarque à la réunion des timides en détresse, l’équilibre fragile de ses multiples vies menace de s’écrouler. Comment construire une histoire d’amour alors qu’il la prend pour une autre ? Prendra-t-elle le risque de perdre les amitiés créées au fil de ses mensonges en lui avouant la vérité ?

Carte d’identité du livre:

Auteure: Pauline Perrier

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo Roman

Genre: Contemporain

Nombre de pages: 330

Date de sortie: 10 février 2022

Prix: 16,95€ (Broché)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’une auteure que je n’avais jamais lue et que j’ai eu la chance de découvrir grâce à mon partenariat avec les éditions Hugo.

Même si ce roman est bien une romance, ça n’est pas le plus important à mes yeux dans le livre. Ce qui a fait que j’ai aimé cette histoire, c’est de voir l’évolution de notre héroïne face à ses mensonges et la manière dont elle va essayer de s’en sortir.

J’ai pu m’identifier facilement à elle car même si je ne suis pas une timide maladive (car oui, c’est une maladie), qui n’a jamais rêvé d’embellir son histoire personnelle, qui n’a jamais bidouillé son CV, qui n’a jamais fait croire aux autres qu’il allait bien alors que non et surtout qui ne s’est jamais senti seul? À l’heure des réseaux sociaux, qui au départ devaient nous aider à nous rapprocher, nous n’avons jamais été aussi seul et le monde n’a jamais été aussi rempli de faux-semblants.

J’ai adoré découvrir les personnages secondaires des différents cercles de discussion ou Eve se rend. Et clairement Damien et Lucie (sa collègue) sont le genre d’amis dont tout le monde a besoin.

C’était une romance contemporaine pleine d’émotion.

Note : 4 sur 5.

« Le bonheur était là » de Claire Zamora

Lucie, trentenaire, a tout de la femme accomplie : une carrière prometteuse au sein d’une start-up dans laquelle elle passe le plus clair de son temps, un bel appartement à Paris et quelques aventures sentimentales sans lendemain qui ponctuent un quotidien bien rodé.

Mais il suffira d’un appel d’Enzo pour bouleverser cet équilibre. C’est son ami d’enfance, la personne à qui elle tient le plus au monde. Entre eux, pas d’histoire d’amour, mais la plus belle histoire d’amitié qui existe.

La jeune femme va être confrontée à un choix : rester à Paris et concrétiser ses espoirs professionnels ou tout quitter et suivre son éternel complice à Bali.

C’est un véritable chemin initiatique qui l’attend. Mais est-elle prête pour un tel changement ? Acceptera-t-elle de faire face à ses démons ?

Lorsque la vie ébranle nos certitudes, on peut s’obstiner à garder le contrôle ou… décider de lâcher prise.

Carte d’identité du livre:

Auteure: Claire Zamora

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo Roman

Genre: Contemporain

Nombre de pages: 460

Date de sortie: 10 mars 2022

Prix: 7,6€ (poche)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman dont je n’avais pas entendu parler avant que l’on me le propose en service presse. Et c’est bien dommage car il est sorti en broché l’an dernier.

Ceux qui me suivent sur Instagram ont pu voir ma réaction à chaud… J’étais bouleversée, en larmes, en PLS et dieu sait qu’il est difficile de me tirer une larme alors des sanglots…

Ce livre m’a percuté, il a réussi à me briser le coeur et à le réparer en même temps. C’était des larmes de tristesse mais également de joie.

Je n’étais pas au mieux de ma forme psychologiquement lorsque j’ai commencé ce livre, j’avais du faire des choix professionnel et personnel et ce livre a parlé à mon âme.

J’ai envie de vous parler de l’histoire mais en fait, je ne le ferai pas car ce qui m’a fait adoré ce roman, c’est la découverte de l’histoire petit à petit.

Je vous dirai juste que ça aborde beaucoup de thèmes dont l’amitié, l’amour (sous toutes ses formes), la résilience, l’acceptation, les addictions, la maladie, la famille, les souvenirs, les différences culturelles,…

Bref, vous l’aurez compris, on est sur un énorme coup de coeur. Merci pour cette sublime histoire Claire.

« Le portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde

Dorian, jeune dandy londonien d’une rare beauté, fait la connaissance de Lord Henry chez son ami Basil Hallward, un peintre reconnu.Ce dernier vient d’achever le portrait du jeune homme, un chef-d’oeuvre qu’ils contemplent tous les trois. Malgré les mises en garde de Basil, Dorian se laisse séduire par les théories sur la jeunesse et le plaisir que le fascinant et pervers Lord Henry exerce sur lui.

Il formule le souhait que le tableau vieillisse à sa place pour pouvoir garder lui-même sa beauté.

Carte d’identité du livre:

Auteur: Oscar Wilde

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo Poche Classique

Nombre de pages: 397

Date de sortie: 3 mars 2022

Prix: 5,9€

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un classique de la littérature; Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde.

Ce livre a été publié en 1890 et a été considéré à la fois comme fantastique et comme philosophique puisque ce cher Oscar y aborde des thèmes tels que l’esthétisme, l’art, la beauté, l’hédonisme,…

Dorian Gray est un personnage plus que célèbre qui apparaît dans beaucoup de séries, de films et même dans d’autres romans. Et lorsque j’ai croisé sa route, notamment dans la série Penny Dreadful, il m’a toujours fasciné.

La réédition d’Hugo dans sa collection classique était donc l’occasion rêvée de tenter la chose.

J’avais peur que l’écriture soit trop soutenue comme ça l’est parfois dans les romans classiques mais en fait pas du tout. C’était fluide et agréable à lire.

J’ai souri à plusieurs reprise en lisant les propos d’Oscar Wilde sur les femmes notamment… C’était bel et bien une autre époque.

J’ai passé un excellent moment avec ce roman qui nous fait réfléchir sur notre moralité.

« L’affaire Eva Beck » de Julie Rivard

Cap-à-Nipi, petit village québécois à flanc de montagne, est en apparence bien tranquille. C’était avant qu’une organisation criminelle composée exclusivement de femmes se mette à sévir dans la région. Le sergent-détective Henrik Hansen se voit confier l’enquête. Pensant que son supérieur essaie de le ménager en raison du syndrome post-traumatique dont il souffre, il prend l’affaire un peu à la légère. Pourtant il apprend rapidement qu’il a eu tort de sous-estimer La Pieuvre, surtout lorsque la mystérieuse dirigeante du groupe l’entraîne dans les eaux les plus sombres qui soient: celles de son passé.

Carte d’identité du livre:

Auteure: Julie Rivard

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo Poche

Genre: Suspense romantique

Nombre de pages: 334

Date de sortie: 3 mars 2022

Format: poche (7,6€)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler de « L’affaire Eva Beck » de Julie Rivard.

Pour la petite histoire, l’auteure est canadienne et j’ignorais cela lorsque j’ai demandé ce service presse et je vous avoue que les expressions, les « tics de langage », les termes propres au canadien m’ont, au départ posé beaucoup de problème dans ma lecture. En gros, en une semaine, j’avais lu à peine la moitié du livre, alors que ce dernier n’est pas particulièrement épais.

Vous l’aurez compris, il m’a fallu un temps d’adaptation… Et c’est un point important à signaler pour les futurs lecteurs, d’après moi.

Du côté de l’histoire, on est plus sur un roman policier que sur une romance mais ça ne m’a pas du tout dérangé.

J’ai beaucoup apprécié le « héros » du roman, le sergent-détective Henrik Hensen, et je crois que ce qui m’a le plus plu chez lui, c’est ses failles. J’espère d’ailleurs que l’on approfondira le côté rétablissement psychologique dans les tomes suivants.

Car oui, Hugo va nous sortir 3 livres de l’auteure et il fera partie des 3 histoires, restent à savoir dans quelles proportions.

J’ai beaucoup aimé sa soeur Astrid, ainsi que les jumeaux (ses collègues) même si au final, on ne les connaît pas tant que ça.

Et ce qui m’a fait plaisir, c’est que l’on traite d’une organisation criminelle uniquement composée de femmes.

J’aurais aimé que les chapitres soient plus courts mais je fais partie de la #TeamChapitresCourts donc je ne suis peut-être pas des plus objectives.

Au niveau de l’enquête; il y a quelques facilités dans sa résolution, et j’ai trouvé la fin un peu brusque mais dans l’ensemble ça reste un livre plutôt sympa.

Note : 3.5 sur 5.

« Flirting with 40 » de K. Bromberg

Blakely Foxx traverse une année difficile, un divorce, un ex-mari déjà fiancé avec une version plus jeune d’elle-même et ses 40 ans qui approchent à grands pas.

Lorsqu’elle rencontre Slade Henderson, elle se demande pourquoi ce jeune chirurgien cardiaque d’une trentaine d’années, sexy en diable, s’intéresse à elle. Elle sait qu’il va très certainement lui briser le coeur, mais elle est prête à prendre le risque.

Mais Slade est la preuve vivante que les hommes bien existent, il l’encourage à redevenir la Blakely qu’elle était avant son mariage: drôle, combative, confiante. Et qui sait, peut-être que ce jeune homme, que Blakely considère comme un tremplin pour passer un cap difficile, se révélera être bien plus que cela?

Carte d’identité du livre:

Auteure: K. Bromberg

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo New Romance

Genre: New Adult

Nombre de pages: 347

Date de sortie: 10 février 2022

Format: Broché (17€)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui, à nouveau pour parler d’une sortie de K. Bromberg; Flirting with 40.

Nous sommes ici, dans un schéma que j’aime beaucoup, le faux couple.

En très gros résumé, Blakely qui ne supporte pas sa boss, va se faire draguer dans un bar par une jeune homme séduisant, et ce dernier va décider de l’aider pour une séminaire d’entreprise en jouant son petit ami.

J’ai pris beaucoup de plaisir durant ma lecture car ce roman mélange l’humour mais également la reconstruction de soi et des choses plus sérieuses. Il nous montre également qu’il y a toujours deux perceptions à une même situation.

Slade est le book boyfriend parfait, limite trop parfait. Il est sexy, il est chirurgien, il se préoccupe des autres, se bat pour les plus faibles et est vraiment une personne profondément gentille et désintérssée.

Blakely est une femme qui vit une situation personnelle pas folichonne et qui, même si elle est plus que qualifiée dans son travail est sans cesse rabaissée par sa nouvelle boss car elle est « trop vieille » pour bosser dans la pub… Elle est clairement dans un mal-être, une perte de confiance en elle et Slade va l’aider à regagner cette dernière, à oser s’affirmer, à être la Blakely 2.0 qu’elle a la capacité d’être.

Ce n’était pas un coup de coeur mais j’ai dévoré cette histoire. La plume est toujours aussi agréable. Par contre, le titre pourrait en induire certains en erreur car le « flirting with 40 » correspond plus aux 40 ans approchants pour Blakely qu’à un flirt avec une quadragénaire (puisque de mémoire, il n’y a que 8 ans de différence entre nos protagonistes).

Note : 5 sur 5.

La saga « Play Hard » de K. Bromberg

Il est bon de savoir que chaque tome peut être lu indépendamment des autres mais je trouve qu’il y a un intérêt a les lire dans l’ordre.

Tome 1: Hard To Handle (8,5€)

Dekker Kincade, agente de sportifs, bosseuse doit convaincre le joueur de hockey Hunter Maddox, vedette de la Ligue nationale de Hockey, qui accessoirement, est aussi un ex-plan -d’un soir, de signer dans son agence, dans l’optique de sauver l’entreprise familiale. Ce roman sur le thème du sport et de la seconde chance vous tiendra en haleine.

Tout part d’une requête apparemment simple : signer un nouvel athlète pour l’agence. Puis j’ai découvert que le nouvel athlète n’était autre que le joueur de hockey le plus recherché du milieu : Hunter Maddox.

Doué. Sexy. Au sommet de son art. Et le seul homme qui m’ait un jour brisé le cœur. Si le signer peut aider à sauver notre entreprise familiale, je ravale ma fierté et je fais ce qu’on me demande.

Note : 4 sur 5.

Tome 2: Hard To Hold (8,5€)

Comme ses 3 sœurs, Lennox Kincade, une reine de beauté, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. mais, lorsqu’elle découvre qui se cache derrière le contrat signé qui aurait dû redorer sa propre réputation entachée avec l’équipe de football de première division, elle a bien le senti- ment d’avoir pactisé avec le diable.

Note : 5 sur 5.

Tome 3: Hard To Score (8,5€)

Comme ses 3 sœurs, Brexton Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. mais lorsque la réputation de son père qui dirige l’agence, se trouve mêlée à une histoire de faillite de la famille du joueur vedette de l’équipe de football américain qu’elle vient de signer, cela risque de compromettre sa relation avec ce dernier qu’elle retrouve dix ans après l’avoir rencontré…

Tome 4: Hard To Lose (7,6€)

Comme ses 3 sœurs, Chase Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. mais lorsqu’elle reçoit avec cinq ans de retard, une simple lettre égarée du joueur de baseball, lanceur prodige du club de LmB (ligue majeure de baseball) qu’elle est censée signer, comment renoncer à lui, sans tirer au clair, un mystère qui la hante depuis des années.

Note : 3.5 sur 5.

Tome 5: Hard To Love (7,6€)

Finn Anderson, agent de sportifs hors du commun est un homme irrésistiblement séduisant. Pour rendre service à son mentor, il accueille chez lui, une cliente pour la mettre à l’abri d’une campagne médiatique hostile, sans savoir qu’il s’agit de la personne qui avait quitté sa chambre d’hôtel à quatre heures du matin…

Stevie Lancaster, joueuse de tennis américaine en tête du classement, est à deux doigts de gâcher sa carrière.

Finn est la seule personne susceptible de l’aider. va-t-elle pouvoir se battre pour un homme qui certifie qu’il est impossible de l’aimer ?

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’une saga que j’ai adoré découvrir: la saga Play Hard.

Une saga qui avait tout pour me plaire dés le départ puisqu’elle touche au sport et à ses coulisses puisque dans chaque tome, nous retrouvons d’un côté un agent et de l’autre un sportif de haut niveau.

Comme vous avez pu le voir, je ne les ai pas tous aimé de la même manière mais c’est logique, on a toujours nos préférences dans des sagas et elles ne sont pas forcément les mêmes. C’est une des choses que j’adore dans la lecture et dans le fait d’échanger avec vous.

Du coup, je vais vous dire que qui m’a le plus et/ou le moins plu dans chaque tome.

Une saga que je vous conseille fortement car il y en a pour tous les goûts. Du ennemies to lovers, du slow burn, du friends to lovers,…

La saga « Driven » de K. Bromberg

Une histoire d’amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilot de course intrépide, constamment sur le fil du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.

Carte d’identité de la saga:

Auteure: K. Bromberg

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo Poche

Genre: New Romance

Date de sortie (pour la réédition): 3 février 2022

Prix: 8,5€ (poche)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’une saga culte, rééditée cette année; la saga Driven de K. Bromberg.

J’ai lu cette saga il y a des années mais je n’ai jamais oublié l’histoire de Colton et Rylee, ce qui un gage de qualité. Colton restera à tout jamais le Book Boyfriend qui m’a fait aimer les héros fracassés… Vous savez, ces héros avec un passé compliqué et qui font qu’on a envie de leur faire un câlin pour leur faire oublier ces choses parfois atroces.

Rylee est une jeune femme qui a vécu un traumatisme il y a plusieurs années, qui s’occupe de jeunes garçons dans un foyer et qui lors d’une soirée pour promouvoir l’association pour laquelle elle travaille va rencontrer Colton… En repoussant les avances de ce dernier, elle va attiser son côté compétiteur.

Colton est un pilote de courses canon, sûr de lui, qui ne garde pas ses conquêtes très longtemps (toutes de belles blondes XD) et qui va vouloir Rylee sans pouvoir lui promettre plus qu’un aventure, qu’un bon moment.

Lui dit ne pas pouvoir aimer car la personne qu’on aime nous trahi, nous abandonne toujours… Rylee qui ne comprend pas ce que Colton lui trouve et qui ne veut pas être « un objet sexuel » mais qui ne peut résister à Colton.

Et comment lui résister lorsqu’il est si gentil avec les garçons dont elle s’occupe.

Dans ce premier tome, on va suivre les prémices de leur histoire. Une histoire d’attirance sexuelle mais pas que, avec un homme abimé à apprivoiser.

Et même si Colton a l’air d’être un sale type macho, il ne les pas du tout et je conseille aux gens de ne surtout pas s’arrêter au premier tome car dès le début du second tome, on en apprend beaucoup sur son passé.

Au fil des 4 tomes, nous allons suivre l’avancée de leur relation, avec des hauts et des bas (comme dans la vraie vie) et même s’il y a pas mal de sexe, ce ne sont pas des scènes inutiles pour moi car c’est la manière dont Colton fonctionne au départ pour oublier son passé.

Bref, une saga à lire absolument et surtout n’ayez pas peur de la longueur des tomes car ils sont passionnants.

Note : 5 sur 5.