« Love me Lou » de Eva de Kerlan

Résumé:

Dan a grandi dans un quartier miséreux. Abandonné par ses parents, il veille depuis toujours sur sa sœur, cumulant les petits boulots.

Lou, jeune femme croisée fortuitement et issue d’un milieu différent du sien, représente à ses yeux un îlot de sérénité.

Mais sa rencontre avec Xander, homme ambitieux et dangereux à la tête d’un gang, va insensiblement l’entraîner dans une violente descente aux enfers.

Entre les ombres de son passé et la lumière de son avenir, Dan parviendra-t-il à sauver son existence ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Eva de Kerlan
  • Maison d’édition: Les éditions Elixyria
  • Collection: Elixyr of love – romance
  • Genre: Dark romance
  • Nombre de pages: 244
  • Date de sortie: Mai 2019

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de ma lecture commune mensuelle que je réalise avec Kim et pour mars on a décidé de sortir de notre PAL un livre que l’on avait acheté à Dunkerque lors du Festival du livre romantique.

Love me Lou fait donc partie de la collection romance de chez Elixyria mais clairement pour moi c’est une dark romance. Pas parce qu’il y a de la violence (psychique ou physique) dans l’histoire d’amour mais pour le contexte et la violence qu’il y a autour.

On commence très fort avec un prologue qui est juste horrible, qui je pense peux donner des envies de vomir aux plus sensibles, où l’on fait la connaissance du méchant de l’histoire lors d’un événement atroce… et quel méchant…

Débute donc la première partie du roman qui se déroule 6 mois avant ce fameux prologue. On fait la connaissance de Dan, de sa jeune soeur Aby, de Lou et de Xander. Et le coup de génie d’Eva est que durant toute cette partie on sait que quelque chose va mal tourner puisque ça nous est révélé dans le prologue.

L’histoire d’amour a été pour moi secondaire dans ma lecture, je voulais juste avancer pour savoir ce qu’il allait arrivé à Aby, à Dan, à Lou etc.

En parlant d’amour, les scènes de sexe sont vraiment bien écrites et nous permettent de nous rendre compte de l’amour que Dan et Lou se portent.

Vu que notre protagoniste masculin vit dans un quartier mal famé où règne les camés, les putes et les gangs et en sachant ce que l’on sait, c’est addictif à mort. On ne peut que tourner les pages pour savoir.

La seconde partie se déroule 6 mois après le prologue avec les conséquences de cet événement atroce et commence avec un chapitre tout aussi horrible que le prologue…

Commence alors une histoire de vengeance où l’on a qu’une envie que le méchant se fasse buter et si en plus il pouvait souffrir atrocement ça serait sympa!

Parce que franchement, notre méchant, Xander est juste un psychopathe qui aime faire souffrir, qui est violent et qui est excité par toutes ces choses horribles qu’il fait. Les chapitres où c’est lui qui a la parole sont d’une brutalité au niveau du ressenti de lecteur assez incroyable.

La fin de cette histoire est plus surprenante dans la manière dont elle se déroule que dans la finalité en tant que telle.

La plume d’Eva est grandiose car elle nous provoque des sentiments très forts et puis elle est super addictive. J’ai lu ce livre d’une traite et à une vitesse assez dingue. C’était haletant.

Alors je sais qu’il y a plein de non dits dans mon avis mais c’est parce que je n’ai pas envie de vous dévoiler clairement les événements et éléments du livre. C’est tellement mieux de découvrir ça tout seul. Mais je voulais malgré tout vous faire comprendre qu’on est loin d’une romance doudou et que pour moi ce livre doit être réservé à des lecteurs « matures », pas à la petite jeune de 14 ans.

Un livre que je recommande chaudement de mon côté, et que je ne note pas au maximum car j’aurais voulu en avoir plus.

Note : 4.5 sur 5.

Hot Fuzz (2007)

Synopsis:

A Londres, le policier Nicholas Angel est le meilleur de son équipe. Tellement bon qu’il fait passer ses collègues pour de simples gardiens de la paix. Le chef de la brigade décide donc de le « promouvoir » dans le petit village de Sandford, où il ne se passe rien. Aux côtés du policier local Danny Butterman qui rêve de devenir Mel Gibson, Nicholas règle quelques contraventions sans grand intérêt. Une série de crimes étranges va le remettre dans l’action…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Edgar Wright
  • Scénario: Edgar Wright, Simon Pegg
  • Acteurs principaux: Simon Pegg, Nick Frost, Jim Broadbent, Timothy Dalton, Olivia Colman, Bill Nighy, Martin Freeman, Cate Blanchett, Rafe Spalle,…
  • Genre: Comédie policière
  • Durée: 121 minutes

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film culte dans mon entourage; Hot Fuzz.

Hot Fuzz fait partie de la trilogie Cornetto (« Blood and Ice Cream Trilogy » pour la version anglaise) qui comporte donc:

  • Shaun of the Dead (2003)
  • Hot Fuzz (2007)
  • Le Dernier Pub avant la fin du monde (2013)

Le point commun: Edgar Wright, Simon Pegg, Nick Frost, Bill Nighy et les glaces Cornetto qu’ils mangent durant ces films.

Dire que mon frère et mon amie Anaïs m’ont plus que conseillé ce film (et cette trilogie) est un euphémisme. Et en même temps, il n’a pas fallu me pousser beaucoup car j’aime Simon Pegg d’amour, surtout depuis Mission Impossible (Benji forever).

Hot Fuzz est un concentré britannique que ça soit au niveau du casting ou de l’humour. Il y a des vannes que l’on ne remarque même pas lors du premier visionnage, qu’elles soient auditives ou visuelles.

Simon Pegg est grandiose dans le rôle de Nicholas Angel, cet agent des forces de police plus que tatillon. Et le duo avec Nick Frost fonctionne parfaitement comme d’habitude.

Le scénario est franchement chouette et les effets spéciaux sont dingues lol.

C’est un film d’action, d’humour, un policier, un buddy movie, qui vous fera passer un excellent moment.

Note : 4 sur 5.

Bilan du mois de février (2021)

Hello les cocottes on se retrouve enfin pour faire le bilan du mois écoulé. Février est le plus petit mois de l’année et ça se ressent toujours chez moi.

J’ai lu 7 livres ce mois-ci et j’ai eu 3 coups de coeur ce qui est absolument génial. Je vous remets d’ailleurs les liens vers ces pépites:

« The Reason I Smile » de Elle Séveno

« Les voeux secrets des soeurs McBride » de Sarah Morgan

« Un jour de plus de ton absence » de Mélusine Huguet

J’ai à nouveau presque regardé un film par jour puisque j’arrive à 21 films vus en 28 jours dont 4 nouveautés pour moi.

  • Voyage au centre de la terre: l’île mystérieuse
  • À tous les garçons: pour toujours et à jamais
  • Black Beauty
  • Hot Fuzz

J’ai également regardé pas mal d’épisodes de séries mais bien moins qu’en janvier ou j’avais légèrement abusé. Je suis donc à 117 dans les séries suivantes:

  • Flash
  • Supergirl
  • DC Legends of tomorrow
  • 911 lone star
  • WandaVision
  • FBI
  • The Netflix afterparty
  • Cougar Town
  • Grey’s Anatomy
  • Et si c’était lui

J’espère que vous avez passé un joli mois et que mars vous sera profitable.

Good Morning England (2009)

Synopsis:

Carl vient de se faire renvoyer du lycée, et sa mère a décidé qu’il irait réfléchir à son avenir auprès de son parrain, Quentin. Il se trouve que celui-ci est le patron de Radio Rock, une radio pirate qui émet depuis un bateau en mer du Nord peuplé d’un équipage éclectique de DJ’s rock and roll. À leur tête se trouve le Comte, un Américain exubérant, véritable dieu des ondes en synergie totale avec la musique. A ses côtés, ses fidèles animateurs : Dave, ironique, intelligent et d’un humour acéré ; l’adorable Simon, qui cherche l’amour ; l’énigmatique Midnight Mark, séduisant et silencieux ; Wee Small Hours Bob, le DJ des petites heures du matin, accro à la musique folk et à la drogue, Thick Kevin, qui possède l’intelligence la plus microscopique du monde ; On-the-Hour John, le chroniqueur des actualités, et Angus « The Nut » Nutsford, qui est sans doute l’homme le plus agaçant d’Angleterre…
La vie en mer du Nord est riche en événements…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Richard Curtis
  • Scénario: Richard Curtis
  • Acteurs principaux: Tom Sturridge, Philip Seymour Hoffman, Rhys Ifans, Bill Nighy, Nick Frost, Kenneth Branagh, Chris O’Dowd, Jack Davenport, Gemma Arterton, Emma Thompson, January Jones,…
  • Genre: Comédie
  • Durée: 135 minutes

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film qui date un peu et qui m’a chaudement été recommandé par mon amie Anaïs; Good Morning England, The Boat that rocked pour la version originale.

Ce film est une pépite dans son genre. C’est drôle et à la fois tragique quand on y pense.

Il y a une flopée de personnages tous plus attachants et rocambolesques les uns que les autres.

Un casting plus que 5 étoiles qui m’a vendu du rêve.

Je n’ai pas arrêté de rire durant mon visionnage et en même temps j’avais de la peine pour eux, parce que bon, on veut quand même les empêcher de faire leur boulot et d’émettre sur les ondes.

C’est à nouveau un film So British et chez moi, ça passe où ça casse et évidemment, celui-ci est passé aussi bien un paquet de cookies… Parfaitement en gros.

Note : 4 sur 5.

No Country for Old Men (2007)

Synopsis:

A la frontière qui sépare le Texas du Mexique, les trafiquants de drogue ont depuis longtemps remplacé les voleurs de bétail. Lorsque Llewelyn Moss tombe sur une camionnette abandonnée, cernée de cadavres ensanglantés, il ne sait rien de ce qui a conduit à ce drame. Et quand il prend les deux millions de dollars qu’il découvre à l’intérieur du véhicule, il n’a pas la moindre idée de ce que cela va provoquer…
Moss a déclenché une réaction en chaîne d’une violence inouïe que le shérif Bell, un homme vieillissant et sans illusions, ne parviendra pas à contenir…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateurs: Joel et Ethan Coen
  • Scénario: Joel et Ethan Coen, d’après le roman « Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme » de Cormac McCarthy
  • Acteurs principaux: Josh Brolin, Javier Bardem, Tommy Lee Jones, Woody Harrelson, Kelly MacDonald,…
  • Genre: Drame, thriller
  • Durée: 122 minutes

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film que j’ai regardé dans le cadre de mon #MovieChallenge21 puisque je devais regardé un film sans musique. Nous sommes ici dans un film avec un son diégétique, c’est-à-dire un son dont l’origine est présente physiquement dans le film. Par exemple, la seule musique est joué par des musiciens mexicains et durant à peine quelques secondes.

Par contre, ça m’a énormément perturbé de la pas avoir de musique. Je me suis rendu compte que dans tous les films que je regarde, la musique rythme le film, lui apporte un plus.

Ce film est assez violent, il est d’ailleurs classé « moins de 16 ans » sur Netflix. D’ailleurs, pour les âmes sensibles, durant les 25 premières minutes du film, 2 chiens meurent… Et beaucoup d’humains mais ça me dérange moins.

Alors je ne sais pas si c’est l’absence de musique ou juste le film, mais j’ai trouvé ça lent, c’est un film linéaire avec lequel on accroche ou pas.

Il a reçu de prestigieuses récompenses mais même si j’ai apprécié, je pense que je ne le reverrai jamais.

Note : 3 sur 5.

Black Beauty (2020)

Synopsis:

Black Beauty suit les aventures d’une Mustang sauvage de l’Ouest des États-Unis. Un jour, capturée et enlevée à sa famille, celle-ci se retrouve bientôt aux écuries Birtwick où elle va nouer une relation empreinte d’amour, de respect et de soutien mutuel avec Jo Green, une jeune fille de 17 ans qui elle aussi affronte le deuil de ses parents. Au fil des semaines, ce lien indéfectible va aider Black Beauty à garder espoir à travers les différentes étapes, épreuves et aventures de sa vie…

Carte d’identité du film:

  • Réalisatrice: Ashley Davis
  • Scénario: Ashley Davis, d’après le roman d’Anna Sewell
  • Acteurs principaux: Kate Winslet, Mackenzie Foy, Iain Glen, Claire Forlani, Calam Lynch,…
  • Genre: Drame
  • Durée: 110 minutes

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un original movie de Disney+

Ce n’est pas la première fois que le roman Black Beauty est adapté mais c’est la version la plus récente et je pense que c’était le premier que je regardais.

Premier point que j’ai particulièrement aimé, c’est que c’est la Mustang (Beauty) qui raconte l’histoire, son histoire et celle de son entourage. Et la voix de Kate Winslet est parfaite pour cela.

Beauty est sublime et elle n’a pas eu une vie facile… J’ai pleuré plusieurs fois durant ce film.

J’ai aussi beaucoup apprécié de revoir Mackenzie Foy à l’écran, elle que je n’avais pour ainsi dire plus vu depuis Twilight (oui oui c’est la jeune Renesmée). Je la trouve toujours tellement belle et tellement douée.

Jo Green (Mackenzie) n’a pas eu une vie facile non plus et l’alchimie entre elle et Beauty est juste incroyable.

Beauty va sauver Jo et inversement.

C’est vraiment un film bouleversant que j’ai pris plaisir a regarder.

Note : 4.5 sur 5.

Pour la petite histoire, j’ai regardé ce film dans le cadre du #MovieChallenge21 pour la catégorie: Film dont le titre est issu d’une chanson

Docteur Frankenstein (2015)

Synopsis:

Le scientifique aux méthodes radicales Victor Frankenstein et son tout aussi brillant protégé Igor Strausman partagent une vision noble : celle d’aider l’humanité à travers leurs recherches innovantes sur l’immortalité. Mais les expériences de Victor vont trop loin, et son obsession engendre de terrifiantes conséquences. Seul Igor peut ramener son ami à la raison et le sauver de sa création monstrueuse.

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Paul McGuigan
  • Scénario: Max Landis
  • Acteurs principaux: James McAvoy, Daniel Radcliffe, Jessica Brown Findley, Andrew Scott, Freddie Fox, Callum Turner, Charles Dance
  • Genre: Horreur, SF
  • Durée: 110 minutes

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film qui parle d’un sujet que tout le monde connait; Victor Frankenstein.

Il existe une multitude de films, de séries, de dessins animés évoquant Frankenstein et son monstre. Sorti tout droit de l’esprit de Mary Shelley en 1818, il fait partie avec Dracula des monstres cultes.

L’histoire de ce film commence au cirque, où un bossu sans nom mais fasciné par le corps humain et la médecine vient en aide à une acrobate suite à une chute. Il fait à ce moment-là la rencontre de Victor Frankenstein qui va l’aider à fuir le cirque.

Il va également lui offrir une identité, celle d’Igor Strausman et va lui demander de l’aider sur ses expérience de retour à la vie.

Mais ce film est plus que l’histoire d’un savant fou et de son monstre, c’est surtout une histoire d’amitié entre Victor et Igor et une histoire de rédemption.

J’ai adoré les performances de Daniel Radcliffe et James McAvoy. James joue a merveille la folie de Victor et Daniel est un acteur tellement sous-estimé depuis Harry Potter.

J’ai aussi beaucoup aimé la réalisation de Paul McGuigan (réalisateur entre autres de Slevin) qui m’a, par certains aspects, fait pensé à Guy Ritchie.

Un film qui m’aura fait passé une belle soirée et qui m’aura plus plu que ce que j’aurais imaginé au départ.

Note : 3.5 sur 5.

« Un jour de plus de ton absence » de Mélusine Huguet

Résumé:

« Félicitations, madame Loiseau. Vous allez être maman ! »

Fonder une famille avec Antoine, c’est le rêve de Jade depuis le tout premier jour de leur amour. Elle devrait nager en plein conte de fées : Antoine est fou de joie, ils ont la trentaine, des situations professionnelles stables, un appartement avec une chambre supplémentaire et des familles aimantes, toutes prêtes à accueillir cette nouvelle vie. Une seule ombre plane sur ce tableau idyllique : celle du mensonge qui dévore progressivement Jade…

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Mélusine Huguet
  • Maison d’édition: Les éditions Charleston
  • Collection: Littérature générale
  • Genre: Contemporain
  • Nombre de pages: 368
  • Date de sortie: 23 février 2021

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre particulier pour moi, le premier roman de Mélusine Huguet. Il est particulier car comme beaucoup de blogueuses, bookstagrameuses, youtubeuses, … J’ai eu la chance de rencontrer Mélusine dans le cadre de son boulot de responsable des réseaux sociaux dans l’édition.

Du coup, j’ai précommandé ce livre, au départ, plus en mode soutien pour une première sortie, sans vraiment avoir lu le résumé car les romans contemporains et moi, ça fait souvent 2. C’est du « ça passe ou ça casse ».

Et ici, ça l’a amplement fait et ça m’a même réconciliée avec le genre.

J’ai été bluffée par la qualité de ce roman s’agissant d’une première publication. La plume de Mélusine est belle, addictive et tellement classe.

Les chapitres sont très courts et c’est génial parce qu’on avance encore plus vite et si je ne m’étais pas retenue, j’aurais dévoré cette histoire d’une traite.

Les thèmes abordés sont divers et variés et elle réussit à nous surprendre à plusieurs reprises.

Jade m’a bouleversée. Cette jeune femme cache un lourd secret qui n’est pas du tout celui auquel on s’attend. Elle évolue énormément durant les quelques mois de l’histoire.

Les femmes qui gravitent autour de Jade sont des femmes grandioses et on devrait toutes pouvoir être entourées comme cela.

J’ai pleuré plusieurs fois alors que je ne fais pas partie de ces gens qui ont la larme facile en lisant.

Ce roman parle de féminisme, ce qui semble logique puisqu’il a été finaliste du Prix de l’héroïne engagée. Mais pour ceux qui ont peur d’un roman moralisateur, soyez rassurés ça n’est pas du tout le cas. Il parle de choses qui devraient être logiques pour tout le monde. Je pense d’ailleurs à une scène en particulier ou Jade défend sa meilleure amie Louise face aux sempiternelles questions sur l’amour et le célibat.

Bref si vous voulez une histoire originale, émouvante, surprenante, bouleversante: foncez!

Je savais qu’un jour cette photo vaudrait de l’or…

« La libellule que rêvait de toucher les étoiles » de Elodie Faiderbe

Résumé:

Passés d’ennemis à complices, au cours d’une cohabitation des plus mouvementées, Chloé et Nao ont pourtant bien du mal à franchir le cap de l’amour.

Après avoir mal interprété le baiser de Sven, Nao, blessé, quitte l’appartement sans un mot, laissant ainsi une Chloé dévastée et à la merci de son passé. Mais un coup de fil dans une baignoire, suivi plus tard d’un speed dating, pourraient bien faire éclater toutes ces bulles de rancune… et relancer la partie. 

De New York à Tokyo, envolez-vous une dernière fois aux côtés d’une libellule qui rêvait de toucher les étoiles.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Elodie Faiderbe
  • Maison d’édition: Les éditions Cyplog
  • Collection: Bliss
  • Genre: Contemporain, new adult
  • Nombre de pages: 450
  • Date de sortie: 18 mars 2021

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de la suite de « La fourmi qui rêvait de devenir libellule » de Elodie Faiderbe. Titre toujours aussi poétique et même si je n’ai pas encore mon exemplaire papier, la couverture est à nouveau sublime.

Afin de ne rien vous spoiler, je vais simplement vous parler de mon ressenti par rapport à ce livre.

La plume d’Elodie me plait toujours autant et je vous avoue que je suis super impatiente de pouvoir lire sa future saga « Villa Emilia ».

J’ai adoré voir l’évolution de la relation entre Nao et Chloé en mode slow romance mais ce que j’aime le plus chez eux c’est leurs joutes verbales, leur complémentarité et la manière dont ils se rendent « meilleurs » l’un l’autre.

J’ai également adoré en découvrir plus sur les personnages secondaires de cette histoire. J’ai aussi beaucoup aimé en apprendre plus sur les familles respectives.

Tout comme pour le premier, c’est un livre à la fois très drôle et très émouvant . Et il m’a permis de m’évader et de voyager avec eux.

Elodie réussi la prouesse d’aborder le sujet difficile de la maladie sans jamais tomber dans le pathos et de faire découvrir une maladie dont on ne parle pas assez.

Et sachant que cette histoire s’inspire en partie de la vie de l’auteure me l’a rendu encore plus belle.

Alors mon avis est très court et je n’explique pas grand chose mais c’est parce que je n’arrive pas vraiment à mettre de mots sur mon ressenti.

En tous cas, merci Elodie pour cette très belle duologie et pour nos échanges.

Note : 5 sur 5.

« Les voeux secrets des soeurs McBride » de Sarah Morgan

Résumé:

Dans la région enneigée des Highlands d’Écosse, Suzanne McBride est impatiente que ses trois filles adoptives la rejoignent pour fêter Noël. Hannah, elle, se passerait bien de ces festivités familiales  : elle croule sous le travail et, surtout, sous le poids du secret qui va bientôt changer sa vie. Beth, quant à elle, est en pleine crise existentielle et tout ce que la mère de famille souhaite pour l’instant c’est du temps pour elle et du calme afin de décider si elle est prête à reprendre le travail. Posy, enfin, doit composer avec la sensation tenace qu’elle passe à côté de sa vie  ; mais changer de voie est risqué quand on a la charge de ses parents. Enfin, toujours moins risqué que de craquer pour Luke, son nouveau voisin… Face aux problèmes de ses filles, Suzanne n’a d’autre choix que de compter sur la magie de Noël pour que ces fêtes se passent bien. Car, ensemble, elles sont assez fortes pour affronter tous les obstacles!

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Sarah Morgan
  • Maison d’édition: Harper Collins
  • Collection: Poche
  • Genre: Women Fiction
  • Nombre de pages: 496
  • Date de sortie: Octobre 2020

De la même auteure: « Rencontre dans l’Upper East Side » de Sarah Morgan « Un été dans les Hamptons » de Sarah Morgan « Clair de lune à Manhattan » de Sarah Morgan « Un été dans la ville de l’amour » de Sarah Morgan « Mariage sous les flocons » de Sarah Morgan

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’une valeur sûre de la romance, la grande Sarah Morgan.

Ce roman était sorti pour la saison hivernal en tant que romance de Noël et pour le coup, même si l’histoire se déroule à cette période, je trouve qu’elle pourrait être postposée n’importe quand, elle ne perdrait rien de son charme.

Nous sommes dans un roman choral, nous alternons donc les chapitres entre les 4 protagonistes féminines; Suzanne, Hannah, Posy et Beth.

Sarah Morgan signe à nouveau une pépite avec au centre de l’histoire: la famille. La famille dans tous les sens du terme avec ses secrets, ses failles mais également son amour indéfectible.

J’ai ressenti un amour fou pour l’ensemble des personnages mais si je devais choisir un seul d’entre eux, ma préférence irait à Hannah, l’ainée de la fratrie.

Hannah m’a mis les larmes aux yeux à plusieurs reprises, son histoire m’a bouleversée et par certains aspects, je me suis vue en elle dans son comportement sentimentale.

Ce livre est bien entendu une romance, multi générationnelle pour le coup.

Un véritable coup de coeur que j’ai eu la chance de livre en lecture commune avec Kim, à qui je l’avais offert pour Noël.