« Un peu plus d’amour que d’ordinaire » de Emily Blaine

Résumé:

Il n’est jamais trop tard pour se créer des souvenirs

Valentine a toujours vécu dans l’ombre de son père, sportif de haut niveau. Pour limiter les séparations douloureuses au fil des déménagements, elle a décidé de rester à l’écart des autres. Aujourd’hui, son père a besoin d’elle  : atteint de la maladie d’Alzheimer, il nécessite une surveillance constante. Elle, qui a toujours fait en sorte de se débrouiller toute seule, n’a dès lors d’autre choix que de trouver quelqu’un pour l’aider.
Depuis qu’il a annoncé sa retraite alors qu’il est au sommet de sa carrière de rugbyman en Australie, Luke a besoin de faire le point sur sa vie. Ce job d’aide à domicile pour le sportif qu’il a longtemps vénéré tombe à pic, et il regorge d’idées pour stimuler la mémoire glissante de cet homme malmené par la maladie. Mais, lorsqu’il rencontre Valentine, Luke a envie de relever un nouveau défi : faire vivre à la jeune femme solitaire l’adolescence qu’elle n’a jamais eue.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Emily Blaine
  • Maison d’édition: Harlequin
  • Collection: &H
  • Genre: Romance contemporaine
  • Nombre de pages: 378
  • Date de sortie: 5 mai 2021

Du même auteur: « Colocs (et rien d’autre) » d’Emily Blaine

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du dernier roman d’Emily Blaine (son 14ème) que j’ai eu la chance de lire grâce à Netgalley.

Pour la petite histoire, je n’ai plus lu de roman de cette auteure depuis la foire du livre de Bruxelles en 2019 car je l’avoue, j’avais été un peu refroidie/choquée par une réflexion qu’elle avait faite ce jour là. Rien de grave je vous rassure.

Oui mais voilà, Kim à eu un coup de coeur pour cette histoire et je me suis dis que j’allais laisser une nouvelle chance à l’auteure. Et franchement, j’ai bien fait.

On n’est pas sur un coup de coeur chez moi mais j’ai passé un excellent moment et j’ai lu ce livre d’une traite (ce qui est quand même un gage de qualité).

Nous découvrons donc dans ce livre Valentine qui, comme l’indique le résumé, est la fille d’une ancienne star du rugby, aujourd’hui atteinte par la maladie d’Alzheimer. C’est deux éléments sont très important car le premier a modelé le caractère solitaire de la jeune femme qui afin de ne pas souffrir des multiples déménagements, n’a jamais voulu se faire des amis.

Et bien évidemment la maladie d’Alzheimer a une importance car cette maladie impacts énormément les proches (et ça c’est la petite-fille et l’infirmière qui vous le dis).

Valentine veut gérer tout seule et même si elle côtoie sa collègue Céleste, qui s’est « imposée » en tant qu’amie et les amis de cette dernière, elle reste à une certaine distance et ne dévoile presque rien de sa vie, et surement pas la maladie de son père.

Oui mais voilà, Valentine va faire la connaissance de Luke Harnett, tout jeune retraité du même sport que son père.

Luke qui a quitté l’Australie après sa retraite afin de passer un moment en France, chez son cousin Adrien et sa future épouse Stella.

Luke ne sait pas ce qu’il veut faire de sa vie après avoir été « privé » de tant de choses pour le sport de haut niveau mais qui est sur d’une chose après avoir croisé Valentine, c’est qu’il veut être son ami.

Luke étant légèrement insistant, il va s’imposer et il va apprendre à connaitre notre héroïne et va l’aider à s’ouvrir aux autres et a se reposer sur ces derniers, et surtout sur lui.

Bon, il faut que je sois honnête, je suis tombée amoureuse de Luke. C’est LE parfait book boyfriend pour moi.

Bref, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir durant ma lecture, un peu en mode doudou.

Note : 5 sur 5.

« ANA – tome 1 » de Belinda Bornsmith

Résumé:

En quelques secondes, une vie peut s’effondrer et ne plus se résumer qu’à un sentiment de désespoir, d’impuissance et de regrets. Kelsie en fait la brutale expérience un soir d’octobre. 

Tout ce qui lui importe désormais est de rejoindre sa mère, qui vit sur la côte Est, et de se réconcilier avec elle. Accompagnée de Curt, son meilleur ami, et du chien de ce dernier, la jeune femme se lance dans un périple dangereux à travers un pays dévasté, où seule la loi du plus fort prévaut.  

Quand, dans des conditions brutales, sa route croise celle du capitaine Josh Turner et son unité, leur attirance est immédiate et d’une intensité surprenante. Et lorsque militaires et civils décident d’unir leurs forces pour atteindre leurs destinations respectives, cette relation va prendre une tournure bien plus profonde, au milieu d’un terrible chaos. 

Une rencontre malheureusement condamnée dès le départ.

Car au bout du chemin, tous deux savent… qu’aucun avenir n’est possible entre eux.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Belinda Bornsmith
  • Maison d’édition: Les éditions Cyplog
  • Collection: Sélène
  • Genre: Action/aventure
  • Nombre de pages: 361
  • Date de sortie: 28 mai 2021

De la même auteure: « Pari risqué » de Belinda Bornsmith « Pari osé » de Belinda Bornsmith « Pari gagné » de Belinda Bornsmith « Inoubliable » de Elle Séveno, Amanda Bayle, Belinda Bornsmith et Katja Lasan

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler de mon dernier service presse pour les éditions Cyplog.

J’avais adoré la plume de Belinda et sa saga des paris, donc je partais déjà hyper emballée.

Dans ce livre, on est clairement dans quelque chose de différent de ce que j’avais déjà lu d’elle.

Il va être très difficile de vous parler de ce livre car il y a un élément à ne pas spoiler afin que vous le découvriez durant votre lecture mais qui rend les avis plus que compliqués à écrire.

On va suivre le périple de Kelsie, Curt et son chien à travers le pays afin de rejoindre la mère de Kelsie qu’elle n’a plus revu depuis plusieurs années, et ça en passant chercher le frère de Curt par la même occasion.

La vie de Kelsie est devenue totalement différente et ce périple est dangereux.

C’est au détour d’un de ces dangers que Curt et Kelsie vont faire la connaissance de Josh et de son unité.

Entre Josh et Kelsie, le courant passe immédiatement mais ils essaient de faire comme si de rien n’était puisqu’ils savent tous les deux que rien ne possible entre eux… Intriguant n’est-ce pas?

J’ai vraiment adoré tous les personnages que l’on rencontre dans ce roman.

Kelsie est une jeune femme forte qui a abandonné ses rêves pour aider son père.

Son meilleur ami, Curt, est vraiment un mec bien et j’ai adoré sa relation avec son chien.

Et puis que dire de Josh et de son unité, ils sont justes exceptionnels, une vraie fratrie que l’on apprend a découvrir au fil du livre et des événements.

J’ai eu un énorme coup de coeur pour cette histoire. Je n’arrivais pas a lâcher ma lecture et j’avais envie d’avoir le pouvoir de changer les choses.

« Sœurs » de Daisy Johnson

Résumé:

Juillet a une sœur de dix mois son aînée, Septembre. Elles sont inséparables. Mais Septembre peut se montrer terrifiante. Elle pousse Juillet à faire des choses qu’elle ne veut pas. Et, comme hypnotisée par le regard noir de sa sœur, Juillet obéit.Depuis « l’incident », tout a changé. Elles ont dû déménager loin d’Oxford avec leur mère Sheela, écrivaine pour enfants, dans une vieille maison au bord de la mer, qui, si l’on tend bien l’oreille, semble animée d’une vie propre. Le sommeil y est impossible et les rêves sans fin. L’atmosphère devient brumeuse et étouffante pour Juillet. Tandis que les deux adolescentes font leurs premiers pas dans le monde du désir et de la sexualité, un vent de violence se lève.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Daisy Johnson
  • Maison d’édition: Les éditions Stock
  • Collection: La cosmopolite
  • Genre: ???
  • Nombre de pages: 216
  • Date de sortie: 13 janvier 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre qui m’a sorti de ma zone de confort…

J’ai acheté ce livre lors d’une sortie en librairie avec ma petite soeur et étrangement, ce livre nous tentait toutes les deux et ça ce n’est déjà pas normal car on a vraiment des gouts différents au niveau de nos lectures. Mais sur le livre se trouvait cette phrase qui m’a intrigué: « Daisy Johnson nous plonge dans un univers gothique, âpre et ardent où explose la fureur de l’adolescence ».

J’ai donc acheté ce livre en sachant que soit je le prêterais après ma lecture, soit je lui donnerais.

Il m’a fallu quelques pages pour comprendre que Juillet et Septembre étaient les prénoms des deux soeurs… puisque je fais partie de la team « je ne relis pas le résumé ».

Le livre se divise en 3 parties et en chapitres courts (on aime ça). Certains concernent Juillet, d’autres Septembre ou encore Sheela leur mère.

Il se lit assez facilement et la plume est très sympa.

Il aborde différents thèmes dont certains que l’on ne comprend qu’à la fin.

Je ne me suis pas ennuyée mais j’ai terminé ma lecture en étant incapable de dire si j’ai aimé ou non ce livre… Je suis incapable de l’évaluer et à part vous dire que ce livre est complètement What the fuck, je ne pourrai rien vous en dire de plus.

« Tous les deux » de Nicholas Sparks

Résumé:

À trente-deux ans, Russel Green a une vie de rêve : une carrière brillante dans la publicité, une maison sublime à Charlotte en Caroline du Nord, une adorable petite fille de six ans et surtout une femme exceptionnelle, Vivianne, qui est le centre de son monde. Mais cette merveilleuse façade se craquèle le jour où Vivianne part soudainement et qu’il perd son travail. Désarmé, Russel doit apprendre à composer avec sa nouvelle existence et à élever seul sa fille, devenant pour elle tour à tour chauffeur, cuisinier, infirmier, compagnon de jeu… Submergé de chagrin, il se jette dans ce combat quotidien. L’amour inconditionnel qui le lie à sa fille lui redonnera-t-il goût à la vie ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteur: Nicholas Sparks
  • Maison d’édition: Michel Lafon
  • Genre: Contemporain
  • Nombre de pages: 540
  • Date de sortie: 1er juin 2017

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve, enfin, pour parler de la dernière lecture commune que j’ai réalisé avec Kim.

Lecture que l’on avait divisé en plusieurs jours vu l’épaisseur du livre. Et au final, c’était la bonne idée!

Lorsque je dis que c’était un bonne idée, c’est parce que le début du livre est très introductif et donc peut éventuellement paraitre lourd, trainer en longueur.

Mais une fois, lancée dans l’histoire, ça a été dur de devoir le poser.

C’est plutôt rare mais le livre est écrit du point de vue de Russel et j’ai trouvé ça très intéressant. Découvrir un point de vue masculin sur la vie de couple, sur les difficultés de la séparation, sur l’amour paternel, sur les difficultés au boulot et sur les relations familiales.

Au début, n’ayant que son point de vue, j’ai vite commencé à détester Vivianne. Cette épouse que je trouvais très désagréable, qui parlait de leur fille en disant « ma fille », en faisant énormément de reproches à Russel. Et je me disais que c’était l’absence de son point de vue à elle qui me faisait la détester mais en fait, pas du tout. Plus on avance et plus j’ai une réelle haine envers cette femme.

Même si lors de certains événements je l’ai trouvé plus emphatique, il n’y a rien à faire, je ne peux pas la voir en peinture…

Russel n’est pas non plus parfait mais il fait ce qu’il faut pour devenir un meilleur père et tout simplement un meilleur homme.

Sa relation avec sa fille évolue tellement dans ce livre, et franchement c’était génial de suivre cela.

Ce livre est vraiment une histoire de vie totalement réaliste et ça c’est aussi très chouette.

Je ne l’ai d’ailleurs pas classé dans la catégorie romance car même s’il y en a une, ce n’est pas le sujet principal.

Je crois que ce que j’ai préféré dans cette histoire hormis la relation entre Russel et sa fille, c’est les liens familiaux…

La famille de Russel est juste un énorme plus. Et cette famille a réussi à me faire pleurer plusieurs fois et à chaudes larmes ce qui ne m’était plus arrivé depuis bien longtemps à ce niveau… J’ai carrément sangloté!

Le habitués de l’auteur savent très bien de quoi je parle, il adore nous faire du mal!

Bref, malgré un démarrage un peu compliqué, il s’est avéré que ce livre était un diesel et surtout un coup de coeur pour les émotions qu’il a provoqué en moi.

Si vous désirez un second avis, voici celui de Kim: http://www.bykimysmile.com/2021/05/19/point-lecture-deux-excellentes-lectures/

« Promesse tenue » de Erika Boyer

Résumé du premier tome:

Vers qui le mènera sa quête ?
Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent et brutal qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croyait qu’enfin, il pourrait tourner la page et avancer dans la vie. Il devrait aussi être rassuré pour sa mère qui a été la première victime de son père.

Mais il reste profondément meurtri par ce qui s’est passé et en veut à cette grande soeur qui est partie il y a si longtemps, les abandonnant, lui et leur mère.
Alors, lorsqu’il apprend que celle-ci est malade et que la seule qui pourrait l’aider est justement Alison, il décide de partir à sa recherche.
Il ne sait pas où elle est ni ce qu’elle est devenue. Il ne connaît que la ville où elle pourrait se trouver : Le Cap Ferret.

La route sera longue mais il n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il chevauche sa moto préférée. Il a prévu aussi de revoir un ami cher et pourrait s’en faire d’autres au fil du chemin.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Erika Boyer
  • Maison d’édition: Hugo Publishing
  • Collection: New Romance
  • Genre: Romance, drame psychologique
  • Nombre de pages: 330
  • Date de sortie: 13 février 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de la duologie « Promesse tenue » d’Erika Boyer.

Je n’avais encore jamais lu un livre d’Erika mais comme elle venait à Bruxelles dans le cadre de la foire du livre, je me suis dis que c’était l’occasion rêvée pour me lancer. Je remercie d’ailleurs Kim de m’avoir prêté ses livres.

Vu que je trouve que le résumé du premier tome révèle déjà beaucoup de choses, je vais essayer d’être la plus évasive possible sur les événements et plus me focaliser sur l’écriture, le ressenti et les personnages.

Nous faisons donc la connaissance de Sandy lors des funérailles de son père. Dans le même temps, il apprend que sa mère est malade et qu’il ne peut pas lui venir en aide lui-même alors que sa soeur Alison pourrait le faire. Le hic, cette dernière a quitter la maison familiale lorsqu’elle avait 18 ans (si je ne fais pas erreur) et n’a plus donné de nouvelles depuis.

Sandy décide donc d’enfourcher sa moto et de partir à sa recherche en allant vers Lège-Cap-Ferret.

Sur place, il va faire la connaissance d’une jeune danseuse prénommée Danny et ils vont vivre beaucoup de choses ensemble. Danny et ses amis vont l’aider dans ses recherches mais Sandy trouvera-t’il sa soeur?

Ce livre aborde énormément de thèmes mais ceux qui m’ont le plus plus sont l’amitié, la famille et surtout la sexualité.

En effet, j’ai trouvé ça génial que les divers personnages présents dans le livre aient tous des sexualités différentes et qu’ils ne se jugent absolument pas entre eux.

Les excès sont aussi un sujet importants dans cette histoire et ils m’ont même fait dire que finalement Sandy et Danny sont peut-être trop semblables pour que ça se termine bien.

On parle aussi de tatouages dans ce livre et vu mon amour pour cet art, j’étais plus que ravie.

Je ne vais pas vous dire grand chose sur le tome 2 si ce n’est que cette fois-ci c’est Danny qui va partir en quête de réponses.

J’ai eu une préférence pour le premier tome mais les deux sont très biens.

La plume d’Erika me plait énormément. J’ai d’ailleurs hâte de commencer la duologie « L’encre du passé » qui nous parlera de Clément, l’un des meilleurs amis de Sandy que j’ai déjà adoré ici.

Note : 4.5 sur 5.

Je tiens à remercier Erika pour sa gentillesse, son humour et sa joie de vivre apparente lors de la dédicace et vivement le FNR pour se revoir.

« N’oublie pas que tu as un trésor en toi » de Alice Nevoso

Résumé:

Il y a trois forces positives dans la vie d’Annabelle : sa fille, son violon et les pâtisseries. Quant au reste, elle le subit plus qu’elle ne le choisit. Elle avance dans un long tunnel sombre depuis la mort de son compagnon, le père de sa fille. Et elle a un radar très performant pour attirer les hommes égoïstes et infidèles. 
Sur le chemin des vacances, elle fait du covoiturage avec Olivier, un homme lui aussi blessé par la vie, et son hamster, prénommé Bôgosse. Si la cohabitation dans la voiture commence mal, Annabelle va finalement trouver des terrains d’entente avec Olivier…
Pour les vacances, Annabelle retrouve sa mère, une hyperactive amatrice de moto et de serpents, qui a fondé un centre social, sa sœur Chloé, qui vit dans la performance et les régimes permanents, ainsi que sa dernière sœur, Audrey, une amoureuse des randonnées, des sachets lyophilisés et des bivouacs sauvages. 
Cette réunion familiale sera l’occasion de solder quelques vieux comptes, avant qu’un événement imprévu vienne redistribuer les cartes et révéler des secrets de famille bien gardés.  
Ces quatre femmes vont-elles trouver leur propre chemin vers la liberté intérieure, la joie et la sérénité ? 

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Alice Nevoso
  • Maison d’édition: Auto-édité
  • Genre: Feel good
  • Nombre de pages: 180

De la même auteure:

« Un jour tu déploieras tes ailes » d’Alice Nevoso

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler du second service presse que je réalise pour Alice Nevoso.

J’avais donc d’abord lu « Un jour tu déploieras tes ailes » et malgré le fait que j’avais beaucoup aimé l’histoire, la plume, … les soucis de mise en page m’avaient posé problème.

Mais comme j’avais apprécié ma lecture, je voulais tenter un autre roman d’Alice. Et j’ai bien fait!

Déjà premier point important pour moi, la mise en page de celui-ci était quasi parfaite et j’ai donc pris plus de plaisir lors de ma lecture car celle-ci était plus fluide.

J’ai adoré absolument tous les personnages de cette histoire, qu’ils soient principaux ou secondaires. Je trouve qu’Alice a un vrai talent pour les construire, les rendre abordables, humains et attachants.

C’est avant tout un livre qui parle de la famille et j’aime beaucoup ça.

Les caractères diamétralement différents de la fratrie donnent lieu à des scènes tantôt très drôles, tantôt très émouvante.

J’ai trouvé cette famille très réaliste, car ayant moi-même un frère et une soeur, je sais que même si on s’aime, on est très différents et on se tape parfois sur le système lol.

J’ai adoré voir évoluer ces femmes, se révéler au fil des pages et s’avouer leurs secrets inavouables.

Vous me direz et la romance dans tous ça?

Et bien, oui il y a une romance sympa qui s’installe au fur et à mesure mais ce n’est pas l’objet principal du livre et ça ne m’a pas du tout dérangé.

Il est aussi question de musique dans ce livre et de sa place dans la vie d’Annabelle mais aussi de la manière dont elle peut nous toucher.

Je ne saurais pas vous dire quel est mon personnage préféré car ils m’ont tous touché à leur manière.

Sincèrement au vu de la qualité des histoires que j’ai pu lire, s’ils étaient disponibles en version papier, je n’hésiterais pas longtemps avant de me les offrir.

Note : 4 sur 5.

« 24 heures » de Katja Lasan

Résumé:

Passionnée de musique et de cinéma, Agathe aime partir à la découverte des artistes et partager ses rencontres sur son blog, de manière originale.

Lorsqu’un célèbre guitariste pose ses valises dans son village, l’occasion est trop belle. Vingt-quatre heures dans son quotidien, c’est tout ce qu’elle lui demande.

Seulement, vingt-quatre heures, parfois, suffisent à bouleverser une vie… ou plusieurs.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Katja Lasan
  • Maison d’édition: Les éditions Cyplog
  • Collection: Agena
  • Genre: Novella, contemporain
  • Nombres de pages: 224
  • Date de sortie: 7 mai 2021

De la même auteure:

« Gueule d’ange: Alice » de Katja Lasan

« Gueule d’ange: Fred » de Katja Lasan

« Damien » de Katja Lasan

« Sex, Fun, And Rock’n’Roll »de Katja Lasan

« Inoubliable » de Elle Séveno, Amanda Bayle, Belinda Bornsmith et Katja Lasan

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de la dernière sortie de Katja Lasan que j’ai eu la chance de lire en avant-première grâce à mon partenariat avec les éditions Cyplog.

24 heures est une novella, c’est à dire que c’est plus long qu’une nouvelle mais pas assez que pour être un roman.

Je ne vais pas tourner autour du pot: j’ai adoré cette lecture.

J’ai trouvé le concept très original, suivre un artiste durant 24 heures pour voir ce qu’il en est réellement de sa vie.

À nouveau, Katja Lasan nous offre une histoire où la musique est au centre. Et je trouve qu’elle nous transmets toujours très bien cet univers, comme si elle en faisait partie.

Je ne vais pas entrer dans les détails de l’histoire afin de ne rien gâcher mais j’ai trouvé cette histoire à la fois triste, de part les drames de vie abordés, mais également plein de belles émotions et des très beaux messages.

J’avais déjà beaucoup aimé les livres précédents de l’auteure mais celui-ci est mon préféré, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour ces personnages et cette histoire.

« Le cycle de Dune: Dune » de Frank Herbert

Résumé:

ll n’y a pas, dans tout l’Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l’épice de longue vie, née du désert, et que tout l’univers convoite.
Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et changera le cours de l’Histoire.
Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique : elles veulent créer un homme qui réunira tous les dons latents de l’espèce. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l’Empire ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteur: Frank Herbert
  • Maison d’édition: Pocket
  • Genre: Dystopie, SF
  • Nombre de pages: 896
  • Date de sortie: 1er octobre 2020 (pour cette édition)

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre que j’ai sorti de ma PAL grâce au challenge #avrilautourdelasf de Céline lecture. Et rien que pour avoir été l’excuse parfaite pour le sortir, merci Céline.

Dune est donc le premier tome du cycle de Dune et il est sorti pour la première fois en 1965 et malgré ça, je ne l’avais jamais lu.

Je n’ai pas non plus vu le film de 1984. Mon cerveau et mon imagination étaient donc une page blanche en débutant ce livre.

L’autre élément qui a motivé ma décision de lire ce livre, c’est la sortie du film de Villeneuve qui a déjà été repoussé plusieurs fois (merci le covid) et dont le casting me fait rêver… Je fais partie des amoureuses de Timothée Chalamet et de son talent.

J’ai tout d’abord été agréablement surprise car je m’attendais à un livre, ou en tous cas un début de livre très descriptif et ça n’a pas du tout été le cas. Je m’attendais à me retrouver dans un livre du style du seigneur des anneaux pour la manière de planter le décor.

Mais du coup le début du roman est plutôt ardu. On est directement dans l’action et il m’a fallu quelques temps pour bien intégrer les noms, les familles, les diverses tribus/groupes et ne rien mélanger.

Dans ce livre nous suivons donc l’histoire de Paul Atréides et de sa famille sur cette planète faite de sable et de roche, où l’eau est un bien très précieux et où des vers des sables font « la loi ».

Mon résumé est très très succinct mais c’est un univers tellement vaste et une histoire tellement riche que c’est impossible d’en parler correctement, sans rien oublier.

Je dirais juste que nous sommes dans un space opéra (Œuvre de science-fiction caractérisée par une intrigue se déroulant sur un temps considérable et située dans l’espace sidéral), une dystopie (Récit de fiction qui décrit un monde utopique sombre), une lutte pour le pouvoir, le tout sur un fond de légendes et de religion.

J’ai vraiment adoré ce livre, cet univers, l’histoire de Paul et en l’ayant enfin lu, je suis confortée dans l’idée que Timothée sera parfait dans ce rôle.

J’espère que les éditions pocket sortira les autres tomes du cycle sous ce format poche collector car je le trouver vraiment très beau et je me dis que dans une bibliothèque ça peut être canon qu’ils soient de la même couleur ou justement dans des coloris différentes.

« Stairway to Heaven » de Delinda Dane

Résumé:

Craquant en bad boy tatoué.
Irrésistible en papa modèle.

Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé , indifférent au succès immense qu’il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les addictions : drogues, alcool… femmes.
Mais c’est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d’une nuit furtive avec une inconnue, a été déposée un matin sur le pas de sa porte, abandonnée par sa mère. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil.
Aujourd’hui, Tristan ne vit et ne respire que pour sa fille, une adorable blondinette de quatre ans. Et s’il y a un sujet qu’il traite avec beaucoup de sérieux, c’est le choix de la personne qui prendra soin de son trésor lorsqu’il travaille au salon de tatouage.
Quand il reçoit Heaven Harper pour un entretien, il sait d’office qu’elle ne sera pas retenue pour le poste de baby-sitter.
Elle est désordonnée, maladroite et, il faut bien l’admettre, beaucoup trop attirante. Très loin, donc, de l’image qu’il se faisait de sa future Mary Poppins !
Pourtant il doit bien prendre en compte l’attachement immédiat de Briar Rose pour cette étonnante jeune femme.
Alors, Tristan cède. Pour sa fille, il saura mettre de côté ses réticences… et son trouble.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Delinda Dane
  • Maison d’édition: Hugo Publishing
  • Collection: New romance
  • Genre: Romance
  • Nombre de pages: 437
  • Date de sortie: 1er octobre 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un cadeau que j’ai reçu de mon amie Kim, qui avait eu un coup de coeur pour cette histoire. Voici d’ailleurs sa chronique: http://www.bykimysmile.com/2020/10/03/stairway-to-heaven-de-delinda-dane/

Je ne vais pas faire durer le suspens: j’ai adoré cette histoire, un joli coup de coeur.

J’ai lu ce livre d’une traite, j’étais incapable de le déposer.

Je suis tombée amoureuse de Tristan qui est un personnage complexe et qui a su évoluer de manière magistrale suite à l’arrivée de sa fille Briar Rose.

Briar Rose cette petite fille tellement touchante qui ne peut que nous faire succomber.

La relation entre ces deux-là est très très forte et tellement belle quand on voit d’où ils viennent.

Et pour faire face à ce papa et son trésor, nous avons Heaven, une jeune femme dont l’expérience personnelle lui a donné envie de s’occuper d’enfants.

Elle est drôle, un brin retardataire, elle a un petit ami détestable (d’après moi) et elle respire la joie de vivre. Tristan quant à lui est un ours impressionnant… Il aime le calme, l’ordre, la ponctualité, son travail et sa fille.

Leur rencontre va faire des étincelles et j’ai adoré voir évoluer leur relation.

L’accro aux tatouages que je suis à pris un immense plaisir à lire l’histoire de ce tatoueur, de son équipe (que j’ai adoré et qui m’a fait beaucoup rire) et de ce milieu trop souvent décrié.

Il y a plein de choses dans ce livre qui ont fait battre mon coeur dans le bon et dans le mauvais sens mais je ne vais pas vous les expliquer car j’ai envie de vous découvriez un maximum ce livre par vous-même.

C’est le genre de livre que je pourrais totalement relire lorsque j’ai besoin de tendresse.

Je remercie à nouveau Kim pour ce sublime cadeau et j’ai hâte que l’on puisse rencontrer Delinda au FNR.

« Promis, on reste amis! » de Juliette Bonte

Résumé:

Washington. Ils sont quatre amis qui partagent une maison… et tout le reste : les courses et le ménage, les rires et les peines, les bonnes nouvelles et les problèmes  ! 

Janhvi aimerait vraiment que sa vie sentimentale soit aussi simple et naturelle que le cycle migratoire des baleines. Malheureusement, elle lui donne autant de fil à retordre que la préparation de sa future exposition, et pour cause : elle vient de se faire larguer. Encore.
Peter aimerait vraiment guérir son addiction à Janhvi comme il soigne les animaux éclopés qui échouent dans son cabinet. Car il doit se rendre à l’évidence : à trop attendre, il est en train de passer à côté de sa propre vie.
Graham aimerait vraiment que la procédure d’adoption initiée avec son mari, Leandro, aboutisse enfin. Pour pouvoir être un père attentionné et présent  ; tout ce qu’il n’a pas eu la chance de connaître avec ses parents retranchés dans leur Écosse natale depuis son coming out.   
Leandro, lui, aimerait vraiment que le destin ait un meilleur sens du timing. Car devoir gérer le débarquement de ses beaux-parents, qui ignorent son existence, en plus des problèmes de cœur de ses amis, ça risque de faire beaucoup.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Juliette Bonte
  • Maison d’édition: Harlequin
  • Collection: &H
  • Genre: Romance contemporaine
  • Nombre de pages: 378
  • Date de sortie: 7 avril 2021

De la même auteure: « Tu fais quoi pour Noël? Je t’évite! » de Juliette Bonte

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de la dernière sortie de Juliette Bonte qui est une auteure que j’apprécie beaucoup et qui est d’une extrême gentillesse.

Dans ce livre, l’auteure nous offre une histoire avec 4 points de vue. L’histoire de 4 amis qui vivent ensemble comme une famille.

Janhvi, Peter, Graham et Leandro ont des personnalités bien différentes mais ils s’entendent parfaitement bien (la plupart du temps).

Ce que j’ai le plus aimé, c’est de suivre la vie et l’évolution de chacun.

C’est un livre à la fois drôle et émouvant.

Je pense que l’on peut se retrouver en chacun d’entre eux, voir dans tous et je suis bien incapable de dire lequel est mon préféré.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec « Promis on reste amis » mais il m’a manqué un petit quelque chose et j’ai beau cherche ce que c’est: je ne trouve pas. Il y a des choses qui ne s’explique pas.

Je le relirai probablement à un autre moment afin de voir si j’étais juste dans un mauvais état d’esprit au moment de ma lecture.

Par contre, ça m’a donné envie de relire ses autres livres.

Note : 4 sur 5.