Le jardin secret

Synopsis:

A la mort de ses parents, la jeune Mary Lennox, enfant solitaire à l’imagination débordante, quitte l’Inde pour rejoindre la campagne Britannique. Exilée dans le manoir de son oncle, elle fera la rencontre de son cousin Colin, d’un jeune garçon nommé Dickon, de l’adorable chien Fozzie et d’un ingénieux rouge-gorge. Ensemble, ils partageront la découverte d’un jardin magique et merveilleux qui marquera le début d’une aventure et d’une amitié hors du commun…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Marc Munden
  • Acteurs principaux: Colin Firth, Julie Walters, Dixie Egerickx, Edan Hayhurst,…
  • Genre: Drame, fantastique
  • Durée: 99 minutes
  • Date de sortie belge: 12 août 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film qui est l’adaptation du roman de F. H. Burnett. Ce n’est pas la première fois que ce roman est adapté, il l’avait déjà été en 1993 mais je n’ai ni lu le livre, ni vu l’autre film. Je partais donc vierge de préjugés.

Ce film est classé dans les films pour enfants mais j’ai trouvé que l’histoire était plutôt triste pour des jeunes enfants, donc je le conseillerais aux enfants qui ont déjà atteint une certaine maturité.

Dixie Egericks incarne parfaitement la jeune Annie qui est une peste finie et qui heureusement s’améliore au fil du film, au contact du jardin et des autres personnages.

Les visuels et la photographie de ce films sont juste magnifiques et rien que pour cela j’étais ravie de le voir sur grand écran.

Colin Firth et Julie Walters ne sont finalement pas beaucoup présents mais ils sont tellement bons (rien d’étonnant me direz-vous).

Je n’ai pas été bluffée par ce film mais je l’ai apprécié.

Note : 3.5 sur 5.

Birdman (or the unexpected virtue of ignorance)

Synopsis:

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Alejandro González Iñárritu
  • Acteur principaux: Michael Keaton, Edward Norton, Emma Stone, Naomi Watts, Zach Galifianakis, Andrea Riseborough,…
  • Genre: Film indépendant, comédie dramatique
  • Durée: 119 minutes
  • Date de sortie belge: 28 janvier 2015

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film qui a raflé de multiple récompenses dont l’Oscar du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario original.

Je n’avais pas eu l’occasion de le voir à sa sortie au cinéma mais heureusement grâce à Netflix, j’ai pu combler mes lacunes.

J’avais une petite appréhension en démarrant ce film car le seul film du réalisateur que j’avais vu, c’est The Revenant et même si j’ai adoré ce film, c’est le genre de réalisateur avec lequel ça passe ou ça casse…

Ici nous suivons l’histoire d’un acteur qui tente de ne pas sombrer dans l’oubli. Après avoir incarné le super héros birman durant plusieurs film, il tente de monter une pièce à Broadway et on suit les quelques jours d’avant-premières.

On suit ces acteurs très différents mais tous motivés par la reconnaissance et la recherche de la gloire.

Michael Keaton est grandiose mais rien de surprenant donc je sortirais surtout les performances d’Edward Norton qui est magistralement « détestable » et d’Emma Stone, qui incarne la fille paumée qui sort de désintox car délaissée par son père au profit de sa carrière à la perfection.

Certaines scènes où la voix off (la conscience?) de Riggan Thompson parle sont accompagnées par de la batterie et ça m’a dérangé car je suis encore à ce jour traumatisée par Whiplash qui m’a donné mal à la tête et que je n’ai pas du tout aimé…

J’ai eu un petit peu de mal à comprendre certaines scènes plus « lyriques » mais dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment devant ce film.

Note : 4 sur 5.

Tag Favourite Characters #14

Hello les cocottes, aujourd’hui on se retrouve pour un nouveau TFC et j’ai eu beaucoup de mal a sélectionner l’actrice du jour… J’ai finalement arrêté mon choix sur Emma Stone.

Mon personnage préféré:

C’est peut-être parce que c’est vraiment avec ce film que je l’ai découverte mais j’adore Olive Penderghast.

Le personnage que j’ai envie de tuer:

Zéro hésitation: Abigail Hill

Le personnage qui me fait pleurer:

Je crois que je n’ai jamais pleuré devant un de ses films mais elle est tellement émouvante dans la couleur des sentiments que je me devais de choisir Eugenia Phelan.

La méchante que j’aime bien:

Je ne l’ai pas encore vu mais je vais choisir d’avance Cruella car je ne la vois pas en méchante que j’aime dans un autre film.

Le personnage qui fait toujours rire:

Après 30 minutes de débat avec moi-même, impossible de choisir entre Olive et Hannah.

Le personnage qu’on aimerait pas s’il n’était pas joué par elle:

Si ce n’était pas elle et si ce n’était pas Ryan, je n’aimerais même pas un peu ce film (car oui lynchée moi sur la place publique, je ne suis pas très fan de La La Land).

La mort qui m’a le plus frappé (au sens propre):

Sa mort ne m’a pas vraiment frappée mais c’est le seul film où elle meurt… #RIPGwenStacy !

Le personnage le plus canon:

Je trouve Emma canon tout le temps mais dans ce film se déroulant dans les années 40 elle rayonne dans la peau de Grace Faraday.

Le personnage qui évolue le plus:

J’ai trouvé cette série perturbante mais Emma qui incarne Annie Landsberg y est excellente et elle évolue tout au long de la série.

Je m’identifie:

Allez je m’identifie à Hannah car elle est l’ainée de la fratrie, qu’elle est trop sérieuse (d’après son amie), qu’elle est drôle et qu’elle fini avec le mec sexy du bar… Oups pardon Jacob.

Et juste pour le plaisir:

Burden

Synopsis:

L’orphelin Mike Burden est élevé au sein du Ku Klux Klan et tente de s’en éloigner lorsqu’il tombe amoureux d’une fille. Mais le Klan ne le laissera pas faire, aussi accepte-t-il l’aide du révérend Kennedy et de la communauté qu’il dirige.

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Andrew Heckler
  • Acteurs principaux: Garrett Hedlund, Forest Whitaker, Tom Wilkinson, Andrea Riseborough, Usher Raymond IV, …
  • Genre: Drame
  • Durée: 129 minutes
  • Sortie belge: 29 juillet 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film réalisé en 2018 mais qui vient seulement de sortir en Belgique.

Burden est un film basé sur des faits réels et c’est vraiment une catégorie de films que j’adore car ils ont beaucoup plus d’impact sur moi.

Une fois encore ce film se déroule aux états-unis dans le milieu du Ku Klux Klan et ce qui m’a à nouveau choqué c’est leur force de persuasion et cet endoctrinement des classes pauvres américaines.

Dans ce film nous suivons donc Mike Burden qui est un pèquenaud incarné merveilleusement bien par Garrett Hedlund. Et en face nous avons Forest Whitaker qui comme à son habitude est grandiose.

Garrett est un acteur qui s’il n’était pas connu aurait un look lambda mais qui a un regard très intense qui fait passer une émotion de dingue… C’est d’ailleurs dommage de ne pas le voir plus souvent à l’écran car il réussi toujours à me scotcher.

J’ai adoré ce film qui m’a tenu en haleine durant un peu plus de 2 heures, j’ai eu ce sentiment que quelque chose d’horrible allait se produire tout du long.

L’ensemble du casting était parfait et je reverrai ce film avec plaisir à l’occasion.

Note : 5 sur 5.

À la découverte d’un réalisateur: Drake Doremus

Hello les cocottes, vu que les cinémas sont resté fermés longtemps, j’ai décidé de partir à la découverte de nouveaux réalisateurs et notamment de Drake Doremus.

C’est un réalisateur assez jeune (il n’a que 37 ans) et avant d’être tenté par son dernier film, je ne le connaissais pas du tout… Il fait pourtant des drames romantiques (chose que j’adore), je me devais donc de combler des lacunes.

Newness (2017)

J’ai commencé avec « Newness » par facilité car il est disponible sur Netflix.

Côté casting on retrouve dans les rôles principaux: Nicholas Hoult (Xmen, Warm bodies, Tolkien, Comme un garçon,…) et Laia Costa (inconnue au bataillon pour moi mais elle est espagnole).

Dans ce film, Martin et Gaby qui se sont rencontrés sur une application de rencontres, décident de pimenter leur vie de couple, d’être dans une relation libre. Mais le couple y survivra-t-il?

J’ai trouvé Nicholas Hoult très beau et très touchant dans ce film.

Le film est un peu lent mais il n’est pas chiant du tout lol. Il aborde les difficultés que notre génération rencontrent à cause des applications et de l’attrait qu’elles représentent pour certains. Cette génération ou la fidélité n’est plus la première base d’un couple. Cette génération hyper connectée mais plus esseulée que jamais. J’ai trouvé la relation de ce couple assez malsaine, parfois à la limite du toxique (même si le terme est un peu fort et que je ne l’aime pas beaucoup). Il est bien entendu interdit au moins de 16 ans sur Netflix à cause des scènes de sexe.

Petit + : Matthew Gray Gubler, aka Spencer Reid dans esprits criminels, joue dedans.

Zoe (2018)

J’ai continué avec la facilité en choisissant un autre film disponible mais également produit pour Netflix cette fois-ci.

Nous sommes ici en pleine romance de science-fiction.

Un film ou un laboratoire travaille sur les relations amoureuse que ça soit en créant un médicament donnant le sentiment de tomber amoureux durant plusieurs heures ou en tentant de créer des compagnons qui nous correspondent mais qui sont des synthétiques.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce film avec un Ewan McGregor très beau et à la recherche de l’amour idéal, une Léa Seydoux parfaite dans son rôle (même si je ne suis toujours pas une grande fan) et avec un Theo James lui aussi parfait. Christina Aguilera, même si peu présente est très touchante dans ce rôle de synthétique presque obsolète et qui ne sert qu’aux plaisirs des humains.

De nouveau, Matthew Gray Gubler a un petit rôle dans ce film.

Petit + : Charlie Hunnam devait à la base interpréter le rôle de Cole qui a ensuite été repris par Ewan McGregor.

Endings, beginnings (2020)

Comme pour les films précédents, le réalisateur nous parle de l’amour et de la complexité de celui-ci.

Ici nous suivons Daphne (Shailene Woodley), une jeune femme instable émotionnellement, relationnellement (je ne suis pas sûre de l’existence de ce mot lol) qui vient de plaquer son boulot, son chéri et qui veut faire une sorte de cure detox des mecs et de l’alcool… Sauf qu’au nouvel-an, elle va croiser Franck (Sebastian Stan) et Jack (Jamie Dornan) et va entamer une relation avec les deux…

Les deux hommes sont amis mais n’ont aucun point commun. Franck est « le bad guy » alors que Jack est professeur et a une situation stable.

J’ai trouvé ce film sympa mais pas ouf non plus et pour le coup je trouve que la bande-annonce est un peu racoleuse et qu’elle ne reflète pas vraiment le film.

Pour ne pas changer, Matthew Gray Gubler a un petit rôle dans ce film.

Tag Favourite Characters #13

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour un TFC consacré à la saga Twilight

Mon personnage préféré:

Surprise… Ou pas, mon personnage préféré c’est Alice Cullen.

Le personnage que j’ai envie de tuer:

Même si c’est l’héroïne de l’histoire, Bella Swan est quand même sacrément pompante.

Le personnage qui me fait pleurer:

Je ne me souviens pas vraiment d’avoir pleuré devant la saga mais l’histoire de Rosalie Hale m’a énormément touchée. (Si j’avais du choisir par rapport au livre j’aurais choisi Alice je pense)

Le méchant que j’aime bien:

Sans hésitation et parce que c’est Michael Sheen, mon choix est Aro. Jane a failli remporté cette catégorie mais non.

Le personnage qui fait toujours rire:

Franchement, Emmett Cullen est vraiment drôle.

Le personnage qu’on aimerait pas s’il n’était pas joué par lui:

Parce que ce rôle lui va à merveille et que je n’imagine personne à sa place: Edward Cullen.

La mort qui m’a le plus frappé (au sens propre):

Je pense que tout le monde a ressenti la même chose que moi mais la mort de Carlisle Cullen lors de la bataille contre les volturi… My God: j’ai éclaté en sanglots…

Le personnage le plus canon:

Bon même si j’ai toujours eu un crash pour Edward (#TeamEdward), celui que je trouve le plus beau et le plus intéressant, c’est Jasper Hale.

Le personnage qui évolue le plus:

Je vais choisir Rosalie Hale. Mon frère n’est pas d’accord et il choisi Jacob Black et finalement il n’a pas tout à fait tort.

Je m’identifie à:

Je pense que j’ai un peu de tous les personnages féminins en moi. La folie d’Alice, le côté déprimé de Bella, la force de Rosalie et la gentillesse d’Esmée…

Divorce Club

Synopsis:

Après 5 ans de mariage, Ben est toujours aussi éperdument amoureux. Jusqu’au jour où il découvre en public que sa femme le trompe : humilié et plaqué dans la foulée ! Abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu’à ce qu’il croise le chemin de Patrick, un ancien ami lui aussi divorcé qui lui propose d’emménager chez lui. Patrick, au contraire de Ben, entend bien profiter de son célibat retrouvé et de tous les plaisirs auxquels il avait renoncé durant son mariage. Bientôt rejoints par d’autres divorcés, les fêtards quarantenaires ébauchent les premières règles du  » Divorce Club « …

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Michaël Youn
  • Acteurs principaux: Arnaud Ducret, François-Xavier Demaison, Audrey Fleurot, Caroline Anglade,…
  • Genre: comédie
  • Durée: 108 minutes
  • Date de sortie belge: 15 juillet 2020

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour un film que je suis allée voir le 18 juillet et qui était un peu un choix par défaut car malgré la reprise des cinémas, la programmation n’est vraiment pas top.

Malgré tout, la bande-annonce me laissait une bonne impression, celle que j’allais rire.

Mais franchement, même si je suis un très bon public, j’ai trouvé ce film assez mauvais… Je ne dis pas que je n’ai pas ri mais il n’y a pas grand chose à ressortir de ce film…

Le point le plus positif, c’est que l’on voit que les acteurs ont pris énormément de plaisir à tourner ce dernier.

Je crois que je ne verrai plus jamais ce film et que si j’avais été chez moi, j’aurais probablement arrêté mon visionnage ou j’aurais fais autre chose en parallèle. Et j’en suis la première navrée parce que j’aime beaucoup le casting et j’apprécie Michaël Youn.

Note : 2 sur 5.

The Old Guard

Synopsis:

Une petite bande soudée de mercenaires immortels, dirigée par la redoutable Andy, se bat depuis des siècles pour protéger les humains. Mais tandis que le groupe est engagé pour une mission des plus périlleuses, ses pouvoirs hors du commun sont soudain révélés au grand jour. C’est alors qu’Andy et Nile, tout dernier soldat à avoir rejoint l’équipe, doivent tout mettre en œuvre pour neutraliser leurs ennemis. Car ces derniers ne reculeront devant rien pour détourner les pouvoirs des immortels à leur profit.

Carte d’identité du film:

  • Réalisatrice: Gina Prince-Bythewood
  • Scénario: Greg Rucka
  • Acteurs principaux: Charlize Theron, Matthias Schoenaerts, Marwan Kenzari, Luca Marinelli, Chiwetel Ejiofor, Kiki Layne, Harry Melling,…
  • Genre: Action
  • Durée: 125 minutes
  • Date de sortie: 10 juillet 2020

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’une pépite sortie sur Netflix.

Ce film est basé sur un comics et ce qui est génial, c’est que le scénariste du comics est le scénariste du film et ça donne un film quasi parfait.

C’est un film d’action mais avec un côté fantastique puisque nous suivons une équipe de guerriers immortels.

Côté casting, c’est très éclectique puisque l’on retrouve des nationalités diverses et variées: sud africaine, belge, néerlandaise, italienne, anglaise, américaine,…

Et je trouve que les acteurs choisis ont été parfaitement casté. Charlize est sublime, Matthias (notre fierté belge) est grandiose et Marwan et Luca sont incroyables ensemble (alors que Marwan ne m’avait pas vraiment convaincu en tant que Jafar).

Un vrai bon film d’action avec un super scénario, des scènes d’action et de combats magnifiques et une fin qui nous promet une suite.

La bande originale est également vraiment sympathique.

Gros coup de coeur pour ce film qui nous offre également la plus belle déclaration d’amour qu’il m’ai été donné d’entendre depuis longtemps.

Note : 5 sur 5.

C’est vraiment le genre de film que j’aurais aimé voir sur un écran de cinéma… mais bon, vu qu’il est sur netflix, je peux le regarder encore et encore lol (on est déjà a deux fois en deux jours).

Tag Favourite Characters #12

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau TFC qui sera consacré au beau Chris Hemsworth.

Mon personnage préféré:

Je suis obligée de choisir Thor mais la version Ragnarok… Hello Tom

Le personnage que j’ai envie de tuer:

Double choix, et il y en aura plusieurs, avec Thor dans Endgame parce que franchement en le voyant apparaître à l’écran j’ai presque hurlé NOOON, et de l’autre côté le chasseur dans Blanch-Neige (en tous cas au début du film).

Le personnage qui me fait pleurer:

Revenons au chasseur car son discours sur le tombeau de Blanche-Neige me fait versé ma petite larme et puis Owen Chase dans In the heart of the sea (film magnifique entre nous).

Le méchant que j’aime bien:

Je ne l’aime pas plus que ça mais je vais quand même choisir Billy Lee dans Bad time at el royale.

Le personnage qui fait toujours rire:

Sans hésitation Kevin dans SOS fantômes. Mon frère aurait probablement choisi son rôle dans Vive les vacances lol.

Le personnage qu’on aimerait pas s’il n’était pas joué par lui:

James Hunt dans le film Rush.

La mort qui m’a le plus frappé (au sens propre du terme):

La mort de Kurt dans la cabane dans les bois.

Le personnage le plus canon:

Catégorie super difficile parce qu’il est canon tout le temps mais j’avoue que le capitaine Mitch Nelson et Tyler Rake sont gorgeous…

Le personnage qui évolue le plus:

Facile: Thor!

Je m’identifie à:

Bah à personne… Parce que je ne suis ni une déesse nordique, ni une pilote de F1, ni une chasseuse, ni un marin, ni un soldat…

BlacKkKlansman: J’ai infiltré le Ku Klux Klan

Synopsis:

Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.

En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d’en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le « Grand Wizard » du Klan, David Duke, enchanté par l’engagement de Ron en faveur d’une Amérique blanche. Tandis que l’enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman, collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu’une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d’aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre.

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Spike Lee
  • Acteurs principaux: Adam Driver, John-David Washington, Topher Grace, …
  • Genre: Policier
  • Durée: 135 minutes
  • Date de sortie belge: 19 septembre 2018

La bande-annonce:

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film plus ancien (2018) mais qui a été reprogrammé dans un cinéma de la région pour un cycle BLM (Black Lives Matter); BlacKkKlansman.

À l’époque de sa sortie, ce film me tentait beaucoup mais je n’avais finalement pas trouvé le temps d’aller le voir, et grâce à cette reprogramation, c’est chose faite.

J’ai beaucoup apprécié ce film de Spike Lee qui fait tellement écho à la situation actuelle.

Côté casting, j’ai enfin pu découvrir John-David Washington qui est en fait le fils de Denzel Washington et qui sera à l’affiche de Tenet de Nolan prochainement.

Alors que ma phase « crush sur Adam Driver » était finie, je suis de nouveau sous son charme mais franchement l’ensemble du casting est top.

J’ai adoré les piques visant Trump et sa campagne mais sinon, contrairement à ce que j’avais lu, ce film n’est pas « drôle ». Il est plutôt grave.

Ce film m’a fait stressé jusqu’à la fin. Et les images de l’actualité de l’époque m’ont beaucoup touchées.

Je terminerai cet avis, en vous disant que pour moi (et j’espère ne blesser personne en m’exprimant mal) que ça soit les black panthers, le ku klux klan, les femen, … c’est de l’extrémisme. La vie est importante qu’importe le sexe, le race ou l’orientation sexuelle et nous devrions TOUS avoir les mêmes droits et cela sans écraser les autres.

Note : 4 sur 5.