« Mens-moi jusqu’au bout du monde » de Kristen Rivers

Partir à New York, apprendre des langues étrangères, trouver un emploi… Nitta a tout fait pour s’éloigner de la petite ville de Thaïlande où elle est née, et de tous les mauvais souvenirs qui y sont rattachés.

Mais apparemment, ce n’est pas assez. Car aujourd’hui, sa cousine préférée lui demande de tout plaquer pour revenir en urgence à Keaa Ling. La raison ? La jumelle de Nitta, Kanitta, a eu la bonne idée de finir en prison quelques semaines à peine avant son mariage avec un riche étranger et il faut que Nitta vienne la remplacer jusqu’à sa libération.

Nitta est très tentée de répondre par la négative et de se délecter de la déroute de sa jumelle diabolique, mais il se trouve que Kanitta possède quelque chose de très précieux aux yeux de Nitta. N’est-ce pas l’occasion parfaite pour se l’approprier ?

Le plan semble idéal jusqu’au moment où Nitta rencontre le fiancé en question : un beau jeune homme à l’humour caustique, bien loin du pervers affamé de chair fraîche qu’elle avait imaginé. Mais que vient-il faire ici, celui-là, avec sa dégaine d’Apollon ? Et qu’est-on censée faire, au juste, quand on est sur le point de tomber amoureuse du fiancé de sa sœur ?

Carte d’identité du livre:

Auteure: Kristen Rivers

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: Hugo Poche

Genre: Romance

Nombre de pages: 393

Date de sortie: 12 mai 2022

Prix: 7,6€ (poche)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une nouveauté de la collection Hugo Poche.

Lorsque j’ai vu la couverture, je m’attendais à une comédie romantique légère et en fait, ça n’est pas le cas, c’est plus profond que ça.

La base de cette histoire est le mensonge, il faut le savoir pour celles qui détestent ça.

D’un côté, Nitta qui va prendre la place de sa jumelle pour épouser un farang (un blanc) le temps que celle-ci sorte de prison.

De l’autre, Ben qui est journaliste et qui compte sortir un article à scandal sur les entreprises thaïlandaises qui vendent des jeunes femmes à des hommes blancs.

Mais tout ne va pas se passer comme ils le voudraient.

Le livre est parfois drôle et parfois plus sérieux et il y a un petit twist auquel je ne m’attendais pas.

Dans l’ensemble, c’est une histoire sympa mais qui ne restera pas gravée dans ma mémoire.

Note : 3.5 sur 5.

Une réponse sur « « Mens-moi jusqu’au bout du monde » de Kristen Rivers »

Répondre à Rowenabookine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s