Birdman (or the unexpected virtue of ignorance)

Synopsis:

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

Carte d’identité du film:

  • Réalisateur: Alejandro González Iñárritu
  • Acteur principaux: Michael Keaton, Edward Norton, Emma Stone, Naomi Watts, Zach Galifianakis, Andrea Riseborough,…
  • Genre: Film indépendant, comédie dramatique
  • Durée: 119 minutes
  • Date de sortie belge: 28 janvier 2015

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un film qui a raflé de multiple récompenses dont l’Oscar du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario original.

Je n’avais pas eu l’occasion de le voir à sa sortie au cinéma mais heureusement grâce à Netflix, j’ai pu combler mes lacunes.

J’avais une petite appréhension en démarrant ce film car le seul film du réalisateur que j’avais vu, c’est The Revenant et même si j’ai adoré ce film, c’est le genre de réalisateur avec lequel ça passe ou ça casse…

Ici nous suivons l’histoire d’un acteur qui tente de ne pas sombrer dans l’oubli. Après avoir incarné le super héros birman durant plusieurs film, il tente de monter une pièce à Broadway et on suit les quelques jours d’avant-premières.

On suit ces acteurs très différents mais tous motivés par la reconnaissance et la recherche de la gloire.

Michael Keaton est grandiose mais rien de surprenant donc je sortirais surtout les performances d’Edward Norton qui est magistralement « détestable » et d’Emma Stone, qui incarne la fille paumée qui sort de désintox car délaissée par son père au profit de sa carrière à la perfection.

Certaines scènes où la voix off (la conscience?) de Riggan Thompson parle sont accompagnées par de la batterie et ça m’a dérangé car je suis encore à ce jour traumatisée par Whiplash qui m’a donné mal à la tête et que je n’ai pas du tout aimé…

J’ai eu un petit peu de mal à comprendre certaines scènes plus « lyriques » mais dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment devant ce film.

Note : 4 sur 5.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s