Infinite love: « Nos infinies insomnies » de Alfreda Enwy

Résumé:

« La première fois qu’on s’est vus, c’était juste une nuit d’insomnie comme les autres. Il n’y avait rien, Levy. Juste de la colère. Et soudain, à travers elle, toi. J’avais la gueule cassée, j’étais en colère, et toi qui n’avais rien à foutre là, tu m’as aidé. Tu m’as perturbé. C’est une putain de sensation quand tu n’en as pas l’habitude… Je recommencerais toutes ces nuits si je pouvais les passer avec toi. »
 
Levy n’a jamais rien connu de la vie. Du moins rien de bon. Écorchée vive et insomniaque, la jeune femme n’aspire qu’à une chose : commencer à vivre.
C’est dissimulée derrière ses longs cheveux noirs qu’elle fait son entrée à l’université avec au fond de son sac, sa trousse de premiers secours qui ne la quitte jamais. Elle a fui les horreurs de son passé mais certaines habitudes ont la vie dure. Cette trousse, elle l’a d’ailleurs utilisée la veille au soir en aidant un jeune homme qui sortait d’une bagarre. Impulsif et populaire, Delsin est son parfait opposé. Pourtant, le quarterback de l’équipe de foot universitaire est lui aussi insomniaque et semble cacher une noirceur qui fait écho à celle de Levy.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Alfreda Enwy
  • Maison d’édition: Bragelonne
  • Collection: Milady
  • Genre: New Adult
  • Nombre de pages: 408
  • Date de sortie: Juillet 2019

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du quatrième volet de la saga Infinite Love d’Afreda Enwy.

Ce tome (et les suivants) se déroule en réalité avant les trois premiers tomes et même si nous ne rencontrons pas encore les divers protagonistes de ces tomes, il est bon de le savoir.

Ayant moi-même des tendances insomniaques, j’ai un faible pour cette histoire.

Levy, notre héroïne, a eu une enfance et une adolescence juste horrible dans lesquelles elle a connu la mort, l’abandon, la violence psychologique et bien entendu la violence physique. Mais malgré toutes ces choses horribles, elle veut essayer de vivre le plus normalement possible.

Lorsqu’elle débarque à Friendship, elle vient en aide un un jeune homme qui « à la gueule en travaux » et comme le destin est bien fait, elle le croise à nouveau le lendemain lors d’une promenade d’insomniaque au diner du coin.

Delsin fréquente en effet la même université qu’elle et malgré son aspect impulsif et colérique, Levy va apprendre à lui faire confiance et passer ses insomnies avec lui.

Delsin qui a bien compris que Levy avait un passé complexe va l’aider en accomplissant avec elle une liste de choses à faire, une liste de premières fois.

Et lorsque le passé de Levy refait surface, il va être là pour elle.

Encore une très belle histoire d’Alfreda. J’aime vraiment sa plume et ses personnages qui sont tous très différents mais qui ont tous ce petit truc en plus propre à elle.

Je ne sais pas si les insomnies y sont pour quelque chose mais je pense que ce tome est peut-être mon préféré.

Note : 5 sur 5.

Une réponse sur « Infinite love: « Nos infinies insomnies » de Alfreda Enwy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s