Birds of Prey et la fantabuleuse aventure de Harley Quinn

Synopsis:

Vous connaissez l’histoire du flic, de l’oiseau chanteur, de la cinglée et de la princesse mafieuse ? BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE D’HARLEY QUINN) est une histoire déjantée racontée par Harley en personne – d’une manière dont elle seule a le secret. Lorsque Roman Sionis, l’ennemi le plus abominable – et le plus narcissique – de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s’en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n’a d’autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

Carte d’identité du film:

  • Réalisatrice: Cathy Yan
  • Acteurs principaux: Margot Robbie, Ewan McGregor, Mary Elizabeth Winstead, Jurnee Smollett-Bell, Rosie Perez, Ella Jay Basco,…
  • Genre: Super-héros
  • Durée: 109 minutes
  • Sortie belge: 5 février 2020

La bande-annonce:

Mon avis:

Coucou les amis, on se retrouve aujourd’hui pour parler de « Birds of Prey (and the fantabulous emancipation of one Harley Quinn) » et oui je vous mets le titre en VO car il est plus juste, colle mieux au film… Encore un beau raté de traduction.

Pour la petite histoire, lorsque j’étais enfant, j’étais absolument fan du dessin animé Batman et mon personnage préféré était Harley Quinn qui même si elle est rangée dans la catégorie vilaine, me vendait du rêve (tout comme Poison Ivy mais ça c’est une autre histoire). Car oui pour la petite histoire, Harley a été créée pour le dessin animé et a ensuite été introduite dans les comics.

Et lorsque j’ai rencontré la Harley Quinn de Margot Robbie dans « Suicid Squad », que j’avais beaucoup aimé personnellement, il était impossible que l’on en reste là car pour moi Margot incarne parfaitement Harley Quinn.

J’attendais donc ce film avec une joie non dissimulée.

Je n’ai pas été déçue, Margot est à nouveau parfaite, d’ailleurs si un jour une autre Harley Quinn devait être castée pour une raison X ou Y, bon courage à elle.

Au niveau du casting, je suis heureuse de retrouver Ewan McGregor dans le rôle du méchant car ça faisait longtemps que je ne l’avais plus vu et ce rôle lui va à la perfection. Et un autre point qui me plait est que l’on a pas choisi une jeune actrice qui rentre dans les canons de beauté actuels pour incarnée Cassandra Caine et c’est plutôt rafraichissant.

J’ai adoré le fait que tout le début du film soit décousu puisque Harley raconte l’histoire avec une chronologie bien à elle. J’ai d’ailleurs apprécié le résumé de « Suicid Squad » qu’elle fait et qui permet à ceux qui n’ont pas vu le film de se situer dans l’histoire.

J’ai adoré retrouver des éléments vitaux du dessin animé (et des comics) tels que la hyène, la funhouse abandonnée, la marmotte empaillée, la masse et la batte de Harley…

Le film est déjanté et super drôle à l’image d’Harley Quinn qui doit survivre par elle-même suite à sa rupture avec le Joker. Tout au long du film, on rencontre plusieurs femmes héroïnes ou vilaines de Gotham qui au final devront agir ensemble pour faire face au Black Mask.

Chacune de ces femmes a une histoire a raconter et a besoin de s’émanciper de l’ombre d’un homme.

À l’origine les Birds of Prey étaient Barbara Gordon alias Bat Girl (absente du film) et Black Canary (présente dans le film). Elles ont ensuite été rejointe par Huntress (présente dans le film) et par Lady Blackhawk (absente du film). Par contre, Cassandra Caine, notre jeune voleuse a été Bat Girl dans certains comics, et je ne la vois pas vraiment tenir ce rôle dans le(s) prochains film(s), mais à voir.

Par contre, le prochain film devrait s’intéresser au Gotham City Sirens, c’est-à-dire Harley Quinn, Poison Ivy (c’est un peu la BFF de Harley) et Catwoman. Et j’ai vraiment hâte, mais revenons-en au film.

C’est visuellement très très bon. Hyper coloré, parfaitement chorégraphié lors des scènes de combat, la bande-originale m’a beaucoup plu, les tenues sont géniales, bref j’ai adoré.

J’ai vu que certains spectateurs se plaignaient un peu du fait qu’Harley n’est pas une vraie méchante mais pour rappel, elle ne l’était déjà pas totalement dans « Suicid Squad » et dans mes souvenirs d’enfances, les méchants de chez DC ne sont pas réellement des vrais méchants, tout comme les gentils ne sont pas des vrais gentils. C’est la frontière floue entre les deux qui ressort le plus souvent et qui fait que la vie n’est pas noire ou blanche. Rappelons par exemple qu’avant de succomber au Joker Harleen Quinzel était psychiatre, Poison Ivy était botaniste et biochimiste avant de devenir une super-vilaine et Freeze était un savant avant de devenir méchant à son tour suite à la perte de son épouse.

Je pourrais vous parler d’Harley et de DC pendant encore des heures mais je vais m’arrêter là… J’ai d’ailleurs l’impression d’avoir été aussi décousue qu’Harley elle-même mais on s’en fou lol.

Note : 5 sur 5.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s