« The Shakespeare Sisters: la fantaisie du printemps » de Carrie Elks.

Résumé:

Perdre le contrôle n’a jamais été aussi divin…

Brillante avocate et aînée de quatre soeurs, Lucy SHAKESPEARE a coutume de tout contrôler. Tout, tout le monde et plus particulièrement elle-même. Jusqu’à ce qu’elle rencontre le sublime Lachlan MACLEISH.

Lachlan fait appel à Lucy, parce qu’il lui faut la meilleure défense possible. Il risque de perdre son héritage : le domaine et le titre de Laird de Glencarraig. Ces terres renferment les rares souvenirs heureux de son enfance et il n’est pas question qu’il y renonce sans se battre. Dans ce moment crucial, la dernière chose dont il ait besoin, c’est d’une distraction. Or, dès qu’il aperçoit Lucy, il pressent que les complications ne tarderont pas à arriver.

Même avec la meilleure volonté du monde, Lucy finit par enfreindre ses règles de vie, quelque peu rigides mais prudemment construites, pour Lachlan. Entre deux avions pour l’Écosse, Paris et New York, elle ne peut s’empêcher de se demander si, malgré tout, certaines rencontres ne valent pas la peine de se mettre en danger et de tout risquer.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Carrie Elks
  • Maison d’édition: Hugo Publishing
  • Couverture: Shutterstock
  • Nombre de pages: 395
  • Genre: comédie romantique
  • Sortie: juin 2019

Mon avis:

Hello les amis, on se retrouve pour le quatrième tome de cette saga. Comme je vous l’avais expliqué dans ma première chronique, l’ordre de parution a été modifié lors de la traduction car dans la version originale, ce livre était le troisième volet et j’ai respecté cet ordre de lecture.

Lucy contrairement à ses jeunes soeurs a l’air, de prime abord, plus froide, elle veut tout contrôler car elle a peur de ce qu’il pourrait se passer si elle perdait le contrôle.

Et c’est le beau Lachlan qui va lui faire perdre la tête et tout remettre en question. Lui faire oublier sa stratégie béton pour ne jamais être surprise par la vie.

Lucy a pris le rôle de « maman » lors du décès de leur mère et l’on découvre les circonstances exactes de sa mort et l’impact profond que cela a eu sur Lucy et plus tard sur sa famille.

Lachlan, quant à lui, est un enfant illégitime qui a fait tout pour réussir et prouver qu’il mérite d’être aimé et reconnu par sa famille.

Ils sont finalement assez semblables dans leur manière de vivre, dans leur réussite et si dans les autres tomes, c’était plutôt « les opposés s’attirent » pour moi dans ce tome-ci pas. Il y a bien des choses très différentes entre eux, comme leurs conceptions de la famille et leurs vies sentimentales mais dans le fond ils sont pareils.

J’ai apprécié le fait que l’on en apprenne plus sur les parents Shakespeare et que l’on aborde la maladie que ça soit dans cette famille ou dans celle de Lachlan (déformation professionnelle).

Ce tome était dans la lignée des précédents et j’ai passé un excellent moment de lecture. Les livres de Carrie Elks sont frais, distrayants et donnent de l’espoir à celles qui n’ont toujours pas trouvé le grand amour.

Une réponse sur « « The Shakespeare Sisters: la fantaisie du printemps » de Carrie Elks. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s