« Des paillettes dans le sable » d’Enolla Brunetti

Résumé:

« Il faut parfois peu de choses pour arriver au bonheur. L’année où j’ai découvert qui j’étais vraiment, j’aurais aimé que l’on me dise que tout ce qui arrive, que ce soit positif ou négatif a un sens. »

Avocate dans le cabinet familial, Anna, 30 ans, mène une vie monotone mais avec un projet en tête : avoir un enfant avec son mari Baptiste. Alors qu’elle prépare l’anniversaire de sa mère, une série d’évènements et de révélations fâcheuses vont contrarier ses plans. Douce, mais déterminée, elle n’hésitera pas à prendre la route vers la Bretagne pour découvrir les secrets qui entourent son passé. Sa rencontre avec Antony et sa fille Lucia et son amour naissant pour lui, bien que parsemé d’embuches, vont la bouleverser et lui faire prendre conscience que la route qu’elle a choisie, n’est peut-être pas la bonne.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Enolla Brunetti
  • Maison d’édition: Librinova
  • Genre: Contemporain
  • Nombre de pages: 229
  • Date de sortie: 7 décembre 2020

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un service presse que j’ai reçu via la plateforme SimplementPro.

Lorsque l’auteure m’a proposé de lire son roman, j’ai tout de suite accepté car le titre m’intriguait beaucoup, je le trouvais très poétique. J’ai ensuite lu le résumé, et j’ai été convaincue que ça pourrait me plaire.

Nous suivons dans ce livre, un morceau de vie d’une jeune femme de 30 ans, Anna, qui n’est pas heureuse dans son métier et qui suite à plusieurs événement va se décider à changer de vie et vivre son rêve de jeunesse.

C’est vraiment ce cheminement qui est au centre de l’histoire et la manière dont les rencontres qu’elle va faire, vont la pousser vers son rêve.

J’ai lu ce livre d’une traite, c’était agréable, fluide, sans prise de tête et ça m’a aussi fait me questionner sur ma vie et mes rêves.

Il y a une jolie romance, des histoires de famille, quelques « drames » et donc une reprise en main personnel.

On s’identifie très facilement à Anna et on prend plaisir à la suivre, la découvrir.

C’est vraiment une jolie histoire que je vous recommande.

Note : 4 sur 5.

« Infernale addiction » de Anna Wendell

Résumé:

Avant lui, elle n’était qu’une morte vivante.

Lily, torturée et autodestructrice, accumule les expériences sans penser aux lendemains. À juste raison. 
Grégory, chirurgien réputé, démarre une nouvelle vie. Il rêve d’une existence bien rangée et de simplicité.
Jamais ils n’auraient dû se rencontrer, encore moins céder à la tentation, et pourtant… Passion débridée, trahisons, interdits, tout s’enchaîne sans que les deux amants ne puissent résister à cette fulgurante vague d’émotions. 
Mais à ce jeu de dupes, qui en sortira vainqueur ?
Ensemble, trouveront-ils la force de réparer l’irréparable, de revenir à la lumière ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Anna Wendell
  • Maison d’édition: Auto-édition
  • Genre: Roman érotique
  • Nombre de pages: 330
  • Date de sortie: 10 juin 2021 (réédition)

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un service presse que l’auteure m’a très gentiment envoyé.

Infernale addiction est donc une réédition d’un roman du même nom, sorti il y a plusieurs années et remanié aujourd’hui.

Lily est une jeune femme qui vit de manière plutôt extreme, qui bosse comme danseuse dans une boite de nuit, qui abuse de l’alcool et qui a un vie sexuelle des plus « libre ». Sa devise côté sexe: One Shot.

Un jour, lors d’une soirée de travail, elle croise Grégory et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça ne se passe pas bien lol. Il l’a traite d’allumeuse et elle le ridiculise…

Oui mais voilà, la colocataire de Lily a flashé sur lui et va commencer à sortir avec lui.

Grégory est un chirurgien qui ne prend aucun risque dans sa vie, qui a tout prévu, l’épouse, les enfants, la belle maison.

Lily cache un lourd secret.

Dans cette histoire, nos deux protagonistes vont passer de la haine à « l’amour » et vont faire des étincelles.

Ce livre est donc une romance érotique, il n’est donc pas à mettre entre toutes les mains, mais il n’est pas que ça.

Le secret de Lily est vraiment des plus intéressant et permet d’aborder des choses assez fortes.

J’ai pris beaucoup de plaisir lors de ma lecture et même si j’avais vu arriver certaines chose, ça reste une très bonne lecture.

Note : 4.5 sur 5.

« Quelque part le bonheur t’attend » de Alice Nevoso

Résumé:

Morgane a 16 ans, une acné sévère, et un manque abyssal de confiance en elle. Depuis la mort de son père, quelque chose s’est brisé en elle, et elle comble cette faille par sa passion pour les mangas et la culture japonaise. Sa mère, persuadée qu’elle couve une phobie sociale, l’inscrit à toutes sortes de thérapies loufoques, tandis que son frère la rabaisse dès qu’il le peut.
Par un soir pluvieux de novembre, Morgane trouve un flacon de parfum au grenier. Alors qu’elle l’ouvre, une odeur de jasmin se répand dans la pièce, et une drôle de petite bonne femme apparaît, avec des yeux très bleus et des sourcils arqués. Josette prétend être son arrière-grand-mère, et avec son caractère bien trempé et son comportement extravagant, elle va bouleverser la vie de Morgane…
Ce roman parle d’acné et de jus de poireau, de la difficulté à trouver sa place dans ce bas-monde, de transmission, de pâté en croute et évidemment d’amour !

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Alice Nevoso
  • Maison d’édition: Auto-édition
  • Genre: Contemporain
  • Nombre de pages: 280
  • Date de sortie: 17 mai 2021

De la même auteure: « Un jour tu déploieras tes ailes » d’Alice Nevoso « N’oublie pas que tu as un trésor en toi » de Alice Nevoso

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du dernier roman d’Alice Nevoso, qu’elle m’a gentiment proposé en service-presse. Encore merci à toi.

C’est la troisième fois que je me plonge dans une de ses histoires et encore une fois; je suis sous le charme.

La plume est très belle, les personnages sont attachants et bien construits et puis, il y a toujours des thèmes très variés, qui nous font réfléchir.

De belles histoires avec une morale, des pistes pour améliorer notre propre vie et franchement ça me plait énormément.

Nous découvrons donc Morgane, une jeune adolescente de 16 ans, dont le père est décédé il y a plusieurs années. Elle n’a pour ainsi dire aucun ami, elle se cache dans un look de garçon, elle est harcelée à l’école, son frère est un « sale con » avec elle et sa mère pense qu’elle souffre de phobie sociale et qu’elle se renferme sur elle-même.

Morgane est passionnée par le japon et les mangas et j’ai trouvé ça super intéressant pour moi qui n’ai lu que Death Note…

Un jour Morgane trouve un flacon de parfum au grenier et un vieille femme apparait. Il s’agit en fait de Josette, son aïeule.

Josette est tout le contraire de Morgane, elle veut profiter de la vie, sortir, faire des rencontres, vivre pleinement.

Josette va passer un marché avec Morgane et bouleverser complètement la vie de la jeune fille et lui enseigner plusieurs choses.

C’est à la fois drôle, émouvant, très instructif avec un petit côté fantastique.

J’espère vraiment qu’un jour, Alice publiera ses livres car j’aimerais beaucoup les avoir dans ma bibliothèque.

Note : 5 sur 5.

« Embrassons-nous sous les étoiles » de Sarah Morgan

Résumé:

Un bonheur est si vite arrivé  !

L’homme idéal, Flora l’a trouvé en Jack. Dès le moment où il a pénétré dans son magasin de fleurs, cet homme attentionné et diablement séduisant n’a plus jamais quitté ses pensées, ni son cœur. Seulement, Flora s’aperçoit bien vite qu’elle ne peut entrer dans sa vie sans se comparer sans cesse à une autre  : la défunte épouse de Jack, Becca, une ballerine de renommée internationale avec qui il a eu deux enfants. Pour être avec lui et se faire accepter des siens, Flora va devoir faire taire ses incertitudes et déployer tout l’amour dont elle est capable. Et vite, car Jack la convie bientôt à son voyage familial en Écosse, chez la meilleure amie de Becca…

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Sarah Morgan
  • Maison d’édition: Harlequin
  • Collection: &H
  • Genre: romance
  • Nombre de pages: 464
  • Date de sortie: 5 mai 2021

De la même auteure:

« Rencontre dans l’Upper East Side » de Sarah Morgan « Un été dans les Hamptons » de Sarah Morgan « Clair de lune à Manhattan » de Sarah Morgan

« Un été dans la ville de l’amour » de Sarah Morgan

« Mariage sous les flocons » de Sarah Morgan

« Les voeux secrets des soeurs McBride » de Sarah Morgan

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du dernier livre de Sarah Morgan. J’ai reçu ce livre en service presse numérique via Netgalley et j’en remercie la maison d’édition.

Sarah Morgan est un pilier de la romance pour moi et, même si je n’ai pas encore lu tous ses livres, elle ne m’a jamais déçue.

Dans ce livre, il ne s’agit pas que de romance.

L’auteure aborde la question du deuil et de l’après pour la famille, les difficultés que peuvent ressentir les enfants lorsque le parent restant retombe amoureux.

On va suivre Flora depuis sa rencontre avec Jack dans la boutique où elle exerce son métier de fleuriste, la rencontre avec les filles de ce dernier, et les conséquences de cette relation sur l’ainée de la fratrie.

Et nous allons également les suivre lors des vacances d’été chez la meilleure amie de l’épouse défunte.

J’ai eu un vrai coup de coeur pour le personnage d’Izzy, la fille ainée qui après le décès de sa mère est devenue le pilier de cette famille. Elle a pris en charge la maison mais elle a surtout été là pour sa petite soeur Molly, en devenant en quelque sorte une maman de substitution. C’est un personnage dont on ressent énormément la souffrance et elle m’a beaucoup touché.

On va au fur et à mesure découvrir que l’épouse qui avait l’air si parfaite ne l’était finalement pas…

Entre le deuil, l’acceptation, la reconstruction, les secrets et la romance, j’ai dévoré ce livre d’une traite.

Une histoire de famille très touchante.

Note : 5 sur 5.

« Les quatre sœurs March » de Rey Terciero et Bre Indigo

Résumé:

Une adaptation moderne de ce classique de la littérature américaine !

Leur père étant en intervention militaire et leur mère faisant des heures supp’ à l’hôpital pour subvenir aux besoins de la famille, les quatre sœurs March doivent compter essentiellement sur elles-mêmes. Entre les prises de bec du quotidien et les problèmes à l’école, elles se découvrent peu à peu. Alors qu’elles tombent amoureuses ou qu’elles luttent pour leurs droits, il y a une chose que les quatre sœurs continuent de croire : elles seront toujours là les unes pour les autres.

Suivez Meg, Jo, Beth et Amy, quatre jeunes new-yorkaises qui se découvrent et réalisent leurs rêves.

Carte d’identité du livre:

  • Auteurs: Rey Terciero et Bre Indigo (dessinateur)
  • Maison d’édition: Les éditions Jungle
  • Collection: Jeunesse
  • Nombre de pages: 245
  • Date de sortie: 12 juin2019

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman graphique que j’ai acheté afin d’agrandir ma petite collection de diverses éditions de « Little Women ».

Nous sommes ici dans une réécriture moderne des quatre filles du Docteur March et une réécriture qui m’a beaucoup plu, contrairement, par exemple, à « Spring girls » d’Anna Todd.

Comme certains le savent, ce classique américain de Louisa May Alcott, est mon classique préféré et donc je peux parfois être difficile avec les réécritures. Mais ici, je n’ai eu aucun soucis.

L’histoire se déroulant à notre époque, il y a beaucoup de choses qui changent par rapport à l’oeuvre originale mais j’ai trouvé ces changements très sympathiques et nécessaire puisque la manière de penser et de vivre n’est clairement plus la même qu’à l’époque.

Comme vous pouvez le voir sur la couverture, on est dans une famille recomposée et métissée.

Je trouve aussi que l’on se concentre plus sur les soeurs et leurs problèmes que sur leurs amours et leurs espoirs de mariage.

Alors rassurez-vous, Laurie et Mr Brooks existent toujours mais sont beaucoup moins présents.

Notre histoire se déroule sur une seule année alors que, normalement, elle se déroule sur plusieurs années.

J’ai aussi beaucoup aimé qu’à la fin du livre il y ait une présentation de Louisa May Alcott.

Une très jolie revisite qui plaira aux plus jeunes mais également aux moins jeunes.

Note : 5 sur 5.

« Un peu plus d’amour que d’ordinaire » de Emily Blaine

Résumé:

Il n’est jamais trop tard pour se créer des souvenirs

Valentine a toujours vécu dans l’ombre de son père, sportif de haut niveau. Pour limiter les séparations douloureuses au fil des déménagements, elle a décidé de rester à l’écart des autres. Aujourd’hui, son père a besoin d’elle  : atteint de la maladie d’Alzheimer, il nécessite une surveillance constante. Elle, qui a toujours fait en sorte de se débrouiller toute seule, n’a dès lors d’autre choix que de trouver quelqu’un pour l’aider.
Depuis qu’il a annoncé sa retraite alors qu’il est au sommet de sa carrière de rugbyman en Australie, Luke a besoin de faire le point sur sa vie. Ce job d’aide à domicile pour le sportif qu’il a longtemps vénéré tombe à pic, et il regorge d’idées pour stimuler la mémoire glissante de cet homme malmené par la maladie. Mais, lorsqu’il rencontre Valentine, Luke a envie de relever un nouveau défi : faire vivre à la jeune femme solitaire l’adolescence qu’elle n’a jamais eue.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Emily Blaine
  • Maison d’édition: Harlequin
  • Collection: &H
  • Genre: Romance contemporaine
  • Nombre de pages: 378
  • Date de sortie: 5 mai 2021

Du même auteur: « Colocs (et rien d’autre) » d’Emily Blaine

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du dernier roman d’Emily Blaine (son 14ème) que j’ai eu la chance de lire grâce à Netgalley.

Pour la petite histoire, je n’ai plus lu de roman de cette auteure depuis la foire du livre de Bruxelles en 2019 car je l’avoue, j’avais été un peu refroidie/choquée par une réflexion qu’elle avait faite ce jour là. Rien de grave je vous rassure.

Oui mais voilà, Kim à eu un coup de coeur pour cette histoire et je me suis dis que j’allais laisser une nouvelle chance à l’auteure. Et franchement, j’ai bien fait.

On n’est pas sur un coup de coeur chez moi mais j’ai passé un excellent moment et j’ai lu ce livre d’une traite (ce qui est quand même un gage de qualité).

Nous découvrons donc dans ce livre Valentine qui, comme l’indique le résumé, est la fille d’une ancienne star du rugby, aujourd’hui atteinte par la maladie d’Alzheimer. C’est deux éléments sont très important car le premier a modelé le caractère solitaire de la jeune femme qui afin de ne pas souffrir des multiples déménagements, n’a jamais voulu se faire des amis.

Et bien évidemment la maladie d’Alzheimer a une importance car cette maladie impacts énormément les proches (et ça c’est la petite-fille et l’infirmière qui vous le dis).

Valentine veut gérer tout seule et même si elle côtoie sa collègue Céleste, qui s’est « imposée » en tant qu’amie et les amis de cette dernière, elle reste à une certaine distance et ne dévoile presque rien de sa vie, et surement pas la maladie de son père.

Oui mais voilà, Valentine va faire la connaissance de Luke Harnett, tout jeune retraité du même sport que son père.

Luke qui a quitté l’Australie après sa retraite afin de passer un moment en France, chez son cousin Adrien et sa future épouse Stella.

Luke ne sait pas ce qu’il veut faire de sa vie après avoir été « privé » de tant de choses pour le sport de haut niveau mais qui est sur d’une chose après avoir croisé Valentine, c’est qu’il veut être son ami.

Luke étant légèrement insistant, il va s’imposer et il va apprendre à connaitre notre héroïne et va l’aider à s’ouvrir aux autres et a se reposer sur ces derniers, et surtout sur lui.

Bon, il faut que je sois honnête, je suis tombée amoureuse de Luke. C’est LE parfait book boyfriend pour moi.

Bref, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir durant ma lecture, un peu en mode doudou.

Note : 5 sur 5.

« ANA – tome 1 » de Belinda Bornsmith

Résumé:

En quelques secondes, une vie peut s’effondrer et ne plus se résumer qu’à un sentiment de désespoir, d’impuissance et de regrets. Kelsie en fait la brutale expérience un soir d’octobre. 

Tout ce qui lui importe désormais est de rejoindre sa mère, qui vit sur la côte Est, et de se réconcilier avec elle. Accompagnée de Curt, son meilleur ami, et du chien de ce dernier, la jeune femme se lance dans un périple dangereux à travers un pays dévasté, où seule la loi du plus fort prévaut.  

Quand, dans des conditions brutales, sa route croise celle du capitaine Josh Turner et son unité, leur attirance est immédiate et d’une intensité surprenante. Et lorsque militaires et civils décident d’unir leurs forces pour atteindre leurs destinations respectives, cette relation va prendre une tournure bien plus profonde, au milieu d’un terrible chaos. 

Une rencontre malheureusement condamnée dès le départ.

Car au bout du chemin, tous deux savent… qu’aucun avenir n’est possible entre eux.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Belinda Bornsmith
  • Maison d’édition: Les éditions Cyplog
  • Collection: Sélène
  • Genre: Action/aventure
  • Nombre de pages: 361
  • Date de sortie: 28 mai 2021

De la même auteure: « Pari risqué » de Belinda Bornsmith « Pari osé » de Belinda Bornsmith « Pari gagné » de Belinda Bornsmith « Inoubliable » de Elle Séveno, Amanda Bayle, Belinda Bornsmith et Katja Lasan

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler de mon dernier service presse pour les éditions Cyplog.

J’avais adoré la plume de Belinda et sa saga des paris, donc je partais déjà hyper emballée.

Dans ce livre, on est clairement dans quelque chose de différent de ce que j’avais déjà lu d’elle.

Il va être très difficile de vous parler de ce livre car il y a un élément à ne pas spoiler afin que vous le découvriez durant votre lecture mais qui rend les avis plus que compliqués à écrire.

On va suivre le périple de Kelsie, Curt et son chien à travers le pays afin de rejoindre la mère de Kelsie qu’elle n’a plus revu depuis plusieurs années, et ça en passant chercher le frère de Curt par la même occasion.

La vie de Kelsie est devenue totalement différente et ce périple est dangereux.

C’est au détour d’un de ces dangers que Curt et Kelsie vont faire la connaissance de Josh et de son unité.

Entre Josh et Kelsie, le courant passe immédiatement mais ils essaient de faire comme si de rien n’était puisqu’ils savent tous les deux que rien ne possible entre eux… Intriguant n’est-ce pas?

J’ai vraiment adoré tous les personnages que l’on rencontre dans ce roman.

Kelsie est une jeune femme forte qui a abandonné ses rêves pour aider son père.

Son meilleur ami, Curt, est vraiment un mec bien et j’ai adoré sa relation avec son chien.

Et puis que dire de Josh et de son unité, ils sont justes exceptionnels, une vraie fratrie que l’on apprend a découvrir au fil du livre et des événements.

J’ai eu un énorme coup de coeur pour cette histoire. Je n’arrivais pas a lâcher ma lecture et j’avais envie d’avoir le pouvoir de changer les choses.

« Sœurs » de Daisy Johnson

Résumé:

Juillet a une sœur de dix mois son aînée, Septembre. Elles sont inséparables. Mais Septembre peut se montrer terrifiante. Elle pousse Juillet à faire des choses qu’elle ne veut pas. Et, comme hypnotisée par le regard noir de sa sœur, Juillet obéit.Depuis « l’incident », tout a changé. Elles ont dû déménager loin d’Oxford avec leur mère Sheela, écrivaine pour enfants, dans une vieille maison au bord de la mer, qui, si l’on tend bien l’oreille, semble animée d’une vie propre. Le sommeil y est impossible et les rêves sans fin. L’atmosphère devient brumeuse et étouffante pour Juillet. Tandis que les deux adolescentes font leurs premiers pas dans le monde du désir et de la sexualité, un vent de violence se lève.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Daisy Johnson
  • Maison d’édition: Les éditions Stock
  • Collection: La cosmopolite
  • Genre: ???
  • Nombre de pages: 216
  • Date de sortie: 13 janvier 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre qui m’a sorti de ma zone de confort…

J’ai acheté ce livre lors d’une sortie en librairie avec ma petite soeur et étrangement, ce livre nous tentait toutes les deux et ça ce n’est déjà pas normal car on a vraiment des gouts différents au niveau de nos lectures. Mais sur le livre se trouvait cette phrase qui m’a intrigué: « Daisy Johnson nous plonge dans un univers gothique, âpre et ardent où explose la fureur de l’adolescence ».

J’ai donc acheté ce livre en sachant que soit je le prêterais après ma lecture, soit je lui donnerais.

Il m’a fallu quelques pages pour comprendre que Juillet et Septembre étaient les prénoms des deux soeurs… puisque je fais partie de la team « je ne relis pas le résumé ».

Le livre se divise en 3 parties et en chapitres courts (on aime ça). Certains concernent Juillet, d’autres Septembre ou encore Sheela leur mère.

Il se lit assez facilement et la plume est très sympa.

Il aborde différents thèmes dont certains que l’on ne comprend qu’à la fin.

Je ne me suis pas ennuyée mais j’ai terminé ma lecture en étant incapable de dire si j’ai aimé ou non ce livre… Je suis incapable de l’évaluer et à part vous dire que ce livre est complètement What the fuck, je ne pourrai rien vous en dire de plus.

« Tous les deux » de Nicholas Sparks

Résumé:

À trente-deux ans, Russel Green a une vie de rêve : une carrière brillante dans la publicité, une maison sublime à Charlotte en Caroline du Nord, une adorable petite fille de six ans et surtout une femme exceptionnelle, Vivianne, qui est le centre de son monde. Mais cette merveilleuse façade se craquèle le jour où Vivianne part soudainement et qu’il perd son travail. Désarmé, Russel doit apprendre à composer avec sa nouvelle existence et à élever seul sa fille, devenant pour elle tour à tour chauffeur, cuisinier, infirmier, compagnon de jeu… Submergé de chagrin, il se jette dans ce combat quotidien. L’amour inconditionnel qui le lie à sa fille lui redonnera-t-il goût à la vie ?

Carte d’identité du livre:

  • Auteur: Nicholas Sparks
  • Maison d’édition: Michel Lafon
  • Genre: Contemporain
  • Nombre de pages: 540
  • Date de sortie: 1er juin 2017

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve, enfin, pour parler de la dernière lecture commune que j’ai réalisé avec Kim.

Lecture que l’on avait divisé en plusieurs jours vu l’épaisseur du livre. Et au final, c’était la bonne idée!

Lorsque je dis que c’était un bonne idée, c’est parce que le début du livre est très introductif et donc peut éventuellement paraitre lourd, trainer en longueur.

Mais une fois, lancée dans l’histoire, ça a été dur de devoir le poser.

C’est plutôt rare mais le livre est écrit du point de vue de Russel et j’ai trouvé ça très intéressant. Découvrir un point de vue masculin sur la vie de couple, sur les difficultés de la séparation, sur l’amour paternel, sur les difficultés au boulot et sur les relations familiales.

Au début, n’ayant que son point de vue, j’ai vite commencé à détester Vivianne. Cette épouse que je trouvais très désagréable, qui parlait de leur fille en disant « ma fille », en faisant énormément de reproches à Russel. Et je me disais que c’était l’absence de son point de vue à elle qui me faisait la détester mais en fait, pas du tout. Plus on avance et plus j’ai une réelle haine envers cette femme.

Même si lors de certains événements je l’ai trouvé plus emphatique, il n’y a rien à faire, je ne peux pas la voir en peinture…

Russel n’est pas non plus parfait mais il fait ce qu’il faut pour devenir un meilleur père et tout simplement un meilleur homme.

Sa relation avec sa fille évolue tellement dans ce livre, et franchement c’était génial de suivre cela.

Ce livre est vraiment une histoire de vie totalement réaliste et ça c’est aussi très chouette.

Je ne l’ai d’ailleurs pas classé dans la catégorie romance car même s’il y en a une, ce n’est pas le sujet principal.

Je crois que ce que j’ai préféré dans cette histoire hormis la relation entre Russel et sa fille, c’est les liens familiaux…

La famille de Russel est juste un énorme plus. Et cette famille a réussi à me faire pleurer plusieurs fois et à chaudes larmes ce qui ne m’était plus arrivé depuis bien longtemps à ce niveau… J’ai carrément sangloté!

Le habitués de l’auteur savent très bien de quoi je parle, il adore nous faire du mal!

Bref, malgré un démarrage un peu compliqué, il s’est avéré que ce livre était un diesel et surtout un coup de coeur pour les émotions qu’il a provoqué en moi.

Si vous désirez un second avis, voici celui de Kim: http://www.bykimysmile.com/2021/05/19/point-lecture-deux-excellentes-lectures/

« Promesse tenue » de Erika Boyer

Résumé du premier tome:

Vers qui le mènera sa quête ?
Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent et brutal qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croyait qu’enfin, il pourrait tourner la page et avancer dans la vie. Il devrait aussi être rassuré pour sa mère qui a été la première victime de son père.

Mais il reste profondément meurtri par ce qui s’est passé et en veut à cette grande soeur qui est partie il y a si longtemps, les abandonnant, lui et leur mère.
Alors, lorsqu’il apprend que celle-ci est malade et que la seule qui pourrait l’aider est justement Alison, il décide de partir à sa recherche.
Il ne sait pas où elle est ni ce qu’elle est devenue. Il ne connaît que la ville où elle pourrait se trouver : Le Cap Ferret.

La route sera longue mais il n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il chevauche sa moto préférée. Il a prévu aussi de revoir un ami cher et pourrait s’en faire d’autres au fil du chemin.

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Erika Boyer
  • Maison d’édition: Hugo Publishing
  • Collection: New Romance
  • Genre: Romance, drame psychologique
  • Nombre de pages: 330
  • Date de sortie: 13 février 2020

Mon avis:

Hello les cocottes on se retrouve aujourd’hui pour parler de la duologie « Promesse tenue » d’Erika Boyer.

Je n’avais encore jamais lu un livre d’Erika mais comme elle venait à Bruxelles dans le cadre de la foire du livre, je me suis dis que c’était l’occasion rêvée pour me lancer. Je remercie d’ailleurs Kim de m’avoir prêté ses livres.

Vu que je trouve que le résumé du premier tome révèle déjà beaucoup de choses, je vais essayer d’être la plus évasive possible sur les événements et plus me focaliser sur l’écriture, le ressenti et les personnages.

Nous faisons donc la connaissance de Sandy lors des funérailles de son père. Dans le même temps, il apprend que sa mère est malade et qu’il ne peut pas lui venir en aide lui-même alors que sa soeur Alison pourrait le faire. Le hic, cette dernière a quitter la maison familiale lorsqu’elle avait 18 ans (si je ne fais pas erreur) et n’a plus donné de nouvelles depuis.

Sandy décide donc d’enfourcher sa moto et de partir à sa recherche en allant vers Lège-Cap-Ferret.

Sur place, il va faire la connaissance d’une jeune danseuse prénommée Danny et ils vont vivre beaucoup de choses ensemble. Danny et ses amis vont l’aider dans ses recherches mais Sandy trouvera-t’il sa soeur?

Ce livre aborde énormément de thèmes mais ceux qui m’ont le plus plus sont l’amitié, la famille et surtout la sexualité.

En effet, j’ai trouvé ça génial que les divers personnages présents dans le livre aient tous des sexualités différentes et qu’ils ne se jugent absolument pas entre eux.

Les excès sont aussi un sujet importants dans cette histoire et ils m’ont même fait dire que finalement Sandy et Danny sont peut-être trop semblables pour que ça se termine bien.

On parle aussi de tatouages dans ce livre et vu mon amour pour cet art, j’étais plus que ravie.

Je ne vais pas vous dire grand chose sur le tome 2 si ce n’est que cette fois-ci c’est Danny qui va partir en quête de réponses.

J’ai eu une préférence pour le premier tome mais les deux sont très biens.

La plume d’Erika me plait énormément. J’ai d’ailleurs hâte de commencer la duologie « L’encre du passé » qui nous parlera de Clément, l’un des meilleurs amis de Sandy que j’ai déjà adoré ici.

Note : 4.5 sur 5.

Je tiens à remercier Erika pour sa gentillesse, son humour et sa joie de vivre apparente lors de la dédicace et vivement le FNR pour se revoir.