« Boy Queen » de George Lester

Pour prendre confiance en lui, Robin ne peut compter que sur lui-même… Mais aussi sur une énorme perruque et beaucoup de paillettes!

La vie de Robin vole en éclats. Alors que tous ses amis préparent leur rentrée dans l’université de leurs rêves, lui est refusé par l’école d’art dramatique dont il rêvait. Il en arrive à se demander s’il a seulement le talent de ses ambitions. Il faut dire qu’au milieu d’une mère trop bavarde et d’un petit copain qui ne lui montre pas beaucoup de respect, il n’est pas tous les jours facile d’exister…

Il est donc plus que temps pour une intervention! Un soir, avec ses amis, ils se rendent dans un bar où un show de drag-queens est donné… Et c’est la révélation. Si la vie s’annonçait plutôt sur une scène couverte de paillettes et de sequins que sur les planches poussiéreuses d’un théâtre?

Carte d’identité du livre:

Auteur: George Lester

Maison d’édition: Hugo Publishing

Collection: New Way

Genre: Young Adult

Nombre de pages: 330

Date de sortie: 14 octobre 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre de la collection Hugo New Way; Boy Queen.

Même si la collection a été créée pour un lectorat plus jeune, elle touche un public plus large grâce aux thèmes abordés dans ces livres qui sont assez originaux et/ou forts pour ceux que j’ai déjà pu lire (les podcast, le suicide, l’homosexualité, le burlesque,…).

Et ce roman-ci ne fait pas exception.

À travers l’histoire de Robin, nous allons aborder l’homosexualité, les rêves brisés, l’amitié, la famille, les relations toxiques, l’homophobie, et bien entendu découvrir l’univers des Drag-Queens.

Robin est un jeune homme qui ne vit que pour réaliser son rêve: entrer à LAPA (la London Academy of Performing Arts) et qui fait tout pour réussir. Enchainant les cours de danse et de chant pour cela. Il vit avec sa mère qui accumule les heures supplémentaires pour l’aider à être au top.

Et lorsqu’il reçoit sa lettre de refus, il ne sait plus où il en est, qui il est ou s’il a le moindre talent.

Sa meilleure amie Natalie décide que même si la vie est morose en ce moment, il faut fêter l’anniversaire de Robin comme il se doit. Et pour cela, Greg (son meilleur ami), Priya (son amie du cours de danse) et Natalie vont emmener Robin dans un bar gay; l’Entity.

Ce soir-là, c’est une soirée Drag-Queens et lorsque Robin découvre ce monde, il se sent revivre.

Il va vouloir à tous prix intégrer ce monde quitte à braver les interdits…

Pour devenir une Drag Queen, il va pouvoir compter sur l’aide de Kaye Bye, une reine drag mais aussi sur Seth, le petit nouveau.

Seth est mystérieux, drôle (enfin d’après moi), et sous ses airs de mauvais garçon, c’est un vrai gentil.

J’ai adoré découvrir cet univers que je ne connaissais que très vaguement. Le côté « drama » de notre héros ne m’a pas dérangé plus que ça. Et j’ai beaucoup aimé les thèmes sous-jacents.

Je ne vais pas vous en dévoiler plus mais j’ai passé un excellent moment avec ce roman et je suis fan de la couverture. Merci à Hugo Publishing de m’avoir permis de réaliser ce service presse.

Note : 5 sur 5.

Voici quelques titres de la collection New Way:

« Listen to your heart » de Kasie West

« Tiens bon » de Nina LaCour

« En équilibre » de Morgane Moncomble

« Autoboyographie » de Christina Lauren

« Si belle, Sybille » de Valentine Lalande (https://www.instagram.com/p/CU7i6FUqu0o/?utm_source=ig_web_copy_link)

« Le vie ne tient qu’à un fil » de Valentine Lalande

« Love at first lie » de Flora Armonie

Le stress, Valentina y est habituée en tant qu’infirmière aux urgences. En dehors de son travail c’est une autre histoire, la jeune femme ayant la fâcheuse tendance à inventer des bobards plus gros les uns que les autres pour se sortir de l’embarras. James s’inquiète au moindre symptôme et pense sans cesse au pire, il est tout ce que le corps médical déteste: un hypocondriaque. Lorsqu’il rencontre Valentina, il ne s’imagine pas dans quoi les mensonges de la jeune femme vont l’embarquer. Entre faux-semblants, faux-couple et famille italienne… Des dommages collatéraux sont à craindre lorsque la vérité éclatera.

Et si cette fois c’était le mensonge de trop?

Carte d’identité du livre:

Auteure: Flora Armonie

Maison d’édition: Auto-édition

Genre: Comédie romantique

Nombre de pages: 215

Date de sortie: 5 novembre 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour la dernière sortie de Flora Armonie. Une comédie romantique que j’ai eu la chance de lire en avant-première.

Une romance qui dés le départ me tentait beaucoup car, tout comme l’héroïne, je suis infirmière et je rêve de lire plus de romances qui se déroule dans mon univers de travail.

Valentina est une héroïne géniale, elle est complètement cinglée et sa famille aussi. Elle est complètement mytho mais n’utilise jamais son super pouvoir à mauvais escient.

J’ai adoré sa famille car soyons francs; ma famille n’est pas loin de leur niveau de folie.

Et pour faire face à Valentina et sa personnalité exquise, nous avons James (quel magnifique prénom). Un beau brun, grand, aux yeux verts, hypocondriaque et a qui on a envie de lécher les abdos (ce n’est pas moi qui l’ai dit lol).

La rencontre entre ces deux là m’a fait mourir de rire et cette idée du faux petit copain, bien que déjà lue plusieurs fois, était top.

J’ai beaucoup rigolé durant ma lecture et j’aurais aimé que ce roman soit plus long car je n’avais pas envie de les quitter. Ni eux, ni leurs amis, ni la famille de Valentina.

Je ne désespère pas de lire un jour un spin-off.

Bref, une comédie romantique avec des personnages hauts en couleurs, de l’émotion, le lac de Côme, le tout sans prise de tête.

Merci à Flora de m’avoir permis de le lire avant sa sortie et d’avoir cité mon nom dans les remerciements (#privatejoke). J’ai hâte qu’il rejoigne ma bibliothèque papier.

Note : 4.5 sur 5.

« If you wanna be my lover » de Emma Green

Un (énorme) mensonge, un (inavouable) coup de foudre… Et puis quoi encore ?

Jusque-là, April menait une existence paisible, sans stress ni complications. Tout bascule lorsque sa jumelle, May, lui demande d’échanger leurs vies. Vu sa dette envers elle, impossible de refuser…

En l’espace de vingt-quatre heures, April prend donc la place de sa sœur, récupère son job de publicitaire auquel elle ne connaît rien, le monstre velu que May appelle un chien, et même Tybalt Emerson, un boss parfaitement parfait et pas du tout prévu au programme.

Promis, c’est juste pour une semaine ! Ou deux… Un mois maximum !

Ce plan aurait presque pu fonctionner, mais c’était sans compter Tybalt, son regard qui vous happe, son sourire dément, son charme ravageur et son lot de mystères.

Les complications ?

Petit 1, il est son boss.

Petit 2, ils vont devoir cohabiter.

Petit 3, il n’a pas du tout l’air de vouloir la laisser filer…

Ah oui, dernier petit détail de rien du tout : il ne doit jamais, au grand jamais, savoir qui elle est !

Carte d’identité du livre:

Auteures: Emma Green

Maison d’édition: Editions addictives

Genre: Contemporain

Date de sortie: 10 juillet 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler de ma dernière incursion dans l’univers du duo d’auteures françaises; Emma Green.

Comme toujours, la plume fait mouche avec moi. Elle est à la fois émouvante et très drôle.

Nous sommes ici dans un contemporain mais avec une petite touche de suspens… Pourquoi May demande-t’elle l’aide de sa jumelle alors qu’elle ne sont plus proches depuis longtemps? Pourquoi April ne peut pas lui dire non? Est-il possible de rester loin de Tybalt et de lui résister?

Comme toujours, au travers de leurs romans, elles réussissent à aborder des thèmes variés et importants. Ici, nous allons parler de harcèlement, des réseaux sociaux, de leurs dérives, des apparences, des relations gémellaires,…

Nos deux jumelles ont des personnalités très différentes, voir opposées. Ce qui va rendre l’échange encore plus compliqué pour April… et conduire à quelques jolis cafouillages.

J’ai adoré voir l’évolution des relations entre April et Tybalt. On est clairement dans un slow burn et j’adore ça!

Un roman très sympa, sans prise de tête et qui se dévore très vite.

Note : 4 sur 5.

« Défier les règles – Crushed Hearts 1 » de Anna Katmore

Mon monde s’est écroulé lorsque j’ai rencontré mon égal.

Je me flatte de garder le contrôle en toute circonstance. Ma seule faiblesse ? Des paris risqués. Quand je perds ma voiture contre un pilote de course, nouvellement débarqué en ville, Sebastian me donne une chance de la récupérer.

Ses conditions : deux heures dans ma salle de jeux, et aucun safeword autorisé. J’accepte, bien que je n’y fasse venir que des filles. Mais, quand il m’embrasse, j’atteins mes putains de limites.

On ne rencontre qu’une fois dans sa vie la perle rare.

Raffael est de la pure glace nordique. Maître de lui. Déterminé. Et beau à couper le souffle. Gagner sa voiture a été un coup de chance. Gagner son cœur, alors qu’il a si peur de la vérité, s’avère être le défi le plus difficile que j’aie jamais eu à relever.

Carte d’identité du livre:

Auteure: Anna Katmore

Maison d’édition: Les éditions Cyplog

Collection: Atria

Genre: M/M, New adult

Nombre de pages: 182

Date de sortie: 21 octobre 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du premier tome (sur 3) de la nouvelle saga de Anna Katmore; Crushed Hearts – Défier les règles.

Raffael est un jeune homme de 23ans qui ne supporte pas de perdre le contrôle que ça soit dans sa vie, lors de ses courses de voiture ou dans son lit.

Il a un meilleur ami avec qui il partage Tanja (le seul personnage féminin et je l’adore).

Et même si c’est un maniaque de contrôle, il aime relever des défis.

Suite à un de ces défis, il va se retrouver à croiser le chemin de Sebastian.

Sebastian va voir quelque chose en lui et va surtout vouloir lui faire perdre les pédales. Tout au long du livre, il va essayer de lui faire reconnaitre son attirance pour lui.

J’ai hâte d’en apprendre plus sur Raffael, qui d’après moi cache des démons, et sur la manière dont les choses vont évoluer entre lui et Sebastian. J’espère également en apprendre plus sur Tanja et sur Felix.

J’ai adoré cette histoire, bien que trop courte et très frustrante… Vu que ça peut déranger certains lecteurs, il est bon de savoir que certaines scènes sont particulièrement hot! Je pense surtout à un plan à 3…

Heureusement, l’attente ne sera pas trop longue puisque le tome 2 devrait sortir avant la fin de l’année.

Note : 5 sur 5.

« Cendrillon 2.0 – Il était une fangirl 1 » de Ashley Poston

Et si Cendrillon était une fan, une vraie ?

La jeune Ellie Wittimer, geek de son état, ne vit que pour Starfield, le grand classique de science-fiction dont son père était, lui aussi, un grand fan avant sa mort. Alors, quand le reboot de la mythique saga est annoncé au cinéma, elle croit devenir folle de joie. Sauf que c’est Darien Freeman, acteur de séries légères pour adolescents, qui décroche le rôle principal. Et ça, aux yeux d’Ellie et de milliers de fans historiques du chef-d’œuvre, c’est intolérable.

Martyrisée par sa belle-mère et ses deux demi-sœurs qui mènent la grande vie et la prennent pour leur domestique, elle a hâte de voler enfin de ses propres ailes après sa dernière année de lycée. En attendant, elle assassine le pauvre Darien à longueur de posts – s’assurant, à sa grande surprise, une audience de plus en plus large sur les réseaux sociaux. Alors, quand le tournage du film commence pour le jeune comédien, les difficultés aussi ! D’autant qu’il doit apparaître à la plus grosse convention du pays, autrefois fondée par le père d’Ellie en personne…

Carte d’identité du livre:

Auteure: Ashley Poston

Maison d’édition: Lumen

Genre: Jeunesse

Nombre de pages: 556

Date de sortie: 4 février 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre que j’ai eu l’occasion de lire dans le cadre d’une chaîne livresque. Et j’ai adoré le concept et le choix du livre.

Cette histoire est donc une revisite moderne de Cendrillon et est le premier tome d’une trilogie.

Du côté de l’histoire, on respecte les codes de cette bonne vieille Cendrillon mais en y ajoutant un côté geek que j’ai adoré.

En effet, Ellie est une fan absolue de la série Starfield, qu’elle a découvert avec son père et qui a été le point de rencontre de ses parents. Elle tient un blog et lorsqu’elle découvre que Darien Freeman a été choisi pour interpréter le rôle de Carmindor, elle n’hésite pas à le crucifier sur ce dernier.

Darien qui est célèbre pour son rôle dans Seaside Cove et qui est considéré comme un acteur de pacotille est un grand fan de la série et se met énormément de pression pour incarner au mieux Carmindor mais a peur de la réaction des fans de la première heure.

Suite à un évènement que je ne vous dévoilerai pas, il se retrouve à échanger des sms avec la jeune femme et bien entendu, aucun des deux ne sait qui est l’autre.

Ce roman était rempli d’humour, de clin d’oeil à la culture geek et je pense qu’il plaira autant aux adolescents qu’aux gens de ma génération.

J’ai adoré chacun des personnages avec un petit coup de coeur pour Sage, la collègue d’Ellie.

J’ai hâte de découvrir le second tome qui sera consacré à Jessica, la partenaire à l’écran de Darien.

Note : 4 sur 5.

Dune (2021)

L’histoire de Paul Atréides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l’humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…

Carte d’identité du film:

Réalisateur: Denis Villeneuve

Scénario: Denis Villeneuve, Eric Roth, Jon Spaihts

Acteurs principaux: Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Jason Momoa, Javier Bardem, Josh Brolin, Stellan Skarsgard, Dave Bautista, Zendaya,…

Genre: Science-fiction

Durée: 155 minutes

Musique: Hans Zimmer

Date de sortie (belgique): 15 septembre 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour le film que j’attendais le plus cette année: Dune.

Je l’avoue, lorsque j’ai entendu parler de ce projet, j’étais surtout hypée par le fait que Timothée Chalamet allait jouer dedans. Et plus on découvrait le casting, plus j’étais excitée.

Du coup, n’ayant pas vu la version de David Lynch et ayant un peur de la regarder, je me suis tournée vers l’oeuvre littéraire de Frank Herbert. Voici d’ailleurs mon avis sur le premier tome: « Le cycle de Dune: Dune » de Frank Herbert

Je vais essayer de construire ma chronique en séparant tous les éléments du film et en répondant un peu à certaines critiques que j’ai pu voir sur le net.

Tout d’abord parlons de la réalisation de Denis Villeneuve. Un énorme point positif est qu’il respecte totalement l’oeuvre littéraire, même s’il n’a pas transposé l’entierté du tome 1 XD Mais en même temps, s’il l’avait fait, il aurait duré 5-6 heures ce film. Un autre élément qui m’a beaucoup plus, ce sont les plans serrés voir très serrés qui apportent encore plus de profondeur au jeu des acteurs. Et puis, la photographie est juste sublime.

Du coup, à ceux qui se plaignent de la longueur du film, en disant que l’on aurait pu raccourcir le film, et bien non car tous les éléments sont importants pour la suite de l’histoire. Les visions de Paul que certains trouvent trop nombreuses, sont importantes pour la suite et sont beaucoup moins présentes que dans le livre.

Côté casting: on est sur un sans faute. Tous les acteurs ont été magnifiquement castés. Mais évidemment, l’acteur qui porte le film, qui illumine l’écran et qui prouvent à tous les haters ses merveilleux talents d’acteur, c’est Timothée Chalamet! Le rôle de Paul était fait pour lui.

J’ai trouvé Rebecca Ferguson sublime dans le rôle de sa mère. Alors, j’ai lu plusieurs fois que c’était dommage d’avoir pris Rebecca car elle n’a que quelques années de plus que Timothée mais en même temps, le personnage qu’il interprète est censé avoir 15 ans (de mémoire) et avec sa baby face, ça passe crème.

J’ai eu un petit coup de coeur pour Jason Momoa qui est un Duncan Idaho plus que crédible en maître d’armes.

Une autre critique qui m’énerve un peu, c’est les gens qui se plaignent qu’on ne voit Zendaya, Josh Brolin,… que très peu de temps. Mais il faut savoir que dans le livre, l’histoire est vraiment hyper centrée autour de Paul et les autres ne font que graviter et servir son histoire. Et concernant certains personnages, on les verra plus dans le second film (s’il se fait bien).

Passons à la musique XD. Hans Zimmer fait à nouveau un travail incroyable. Au premier visionnage, certains morceaux m’ont presque rendue anxieuse… mais c’était clairement voulu. J’ai hâte de voir si un des morceaux du film sera ajouté à la set list du concert à Anvers (vivement février).

En bref, j’ai eu un coup de coeur pour ce film et j’espère qu’on n’attendra pas 4 ans pour avoir la suite.

« Danse, Charly … » de Romane Clessie

Charly cherche constamment à devenir invisible, quelconque… Elle dit non à tout par crainte de devoir se montrer, d’exister et quelquefois même, de respirer. Mais au fond d’elle, brûle une flamme qui ne cesse de croître. Charly veut autre chose pour elle, elle veut devenir l’héroïne de sa propre vie et non plus vivre à travers celles des fictions qu’elle écrit.

Tom, lui, a plein de regrets, il ne connaît pas le vrai bonheur. Et pourtant, de son côté, il vivait à mille à l’heure. L’argent, la gloire, le sexe, les addictions… faisaient partie de sa vie qu’il dévorait sans prendre le temps de l’apprécier, sans réaliser combien elle pouvait être précieuse, et sans se soucier des gens qui l’aimaient.

Une collision, un tour de manège, un baiser au milieu d’une foule, une liste de défis… et tout va changer. Leur rencontre sera une chance de rédemption pour lui, et une occasion inouïe de se métamorphoser pour elle.

Or, quand le destin s’en mêle, il faut bien plus que de la chance et des occasions. Il faut apprendre à danser sous la pluie, il faut accepter d’ouvrir les yeux, il faut combattre ses peurs et prouver à l’univers tout entier, comme à soi-même, son droit de vivre et sa légitimité à aimer et à être aimé, en dépit des actes passés ou de ce que nous sommes.

Carte d’identité du livre:

Auteure: Romane Clessie

Maison d’édition: Les éditions Cyplog

Collection: Agena

Genre: Contemporain

Nombre de pages: 328

Date de sortie: 23 septembre 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau service presse des éditions Cyplog et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une nouvelle auteure de leur catalogue.

Nous sommes, ici, dans une romance contemporaine avec un élément très important de l’histoire que je ne peux pas vous révéler et qui rend la rédaction de mon avis assez compliquée.

Du coup, je ne vais pas beaucoup vous parler de l’histoire en tant que telle.

J’ai adoré le personnage de Charly, cette auteure a succès qui vit en quelque sorte dans sa bulle et qui voudrait être transparente, qui craint le monde extérieur et qui préfère vivre sa vie au travers de ses histoires mais qui va prendre sur elle pour se dépasser. Et quel meilleur moyen que de se lancer des défis? Aucun!

Lors de son premier défi, elle va rencontrer Tom et il va l’aider dans sa démarche.

Tom va tout faire pour que Charly se voit telle qu’elle est, qu’elle s’accepte et, tout simplement, qu’elle vive. Et au final, elle va l’aider à devenir meilleur.

J’ai pris énormément de plaisir à découvrir la plume de Romane et même si j’ai eu un petit peu de mal a avancer au début de ma lecture, dés la « révélation » dont je ne peux pas parler, j’ai lu le reste d’une traite.

C’était surprenant, émouvant et tellement original.

Note : 4.5 sur 5.

« 1991 » de Franck Thilliez

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer…

Carte d’identité du livre:

Auteur: Franck Thilliez

Maison d’édition: Les éditions Fleuve

Collection: Fleuve noir

Genre: Thriller

Nombre de pages: 504

Date de sortie: 6 mai 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler d’un livre qui est totalement hors de ma zone de confort puisqu’il s’agit d’un roman policier, d’un thriller assez noir; 1991 de Franck Thilliez.

Bien entendu, je connaissais déjà Franck Thilliez mais je n’avais jamais osé plonger dans son univers car, en général, je n’aime pas les romans policiers car je trouve le méchant bien avant la fin. Mais ici, lors d’une interview pour la télévision belge, il a réussi à me donner envie de le lire!

Sachant que ce livre allait abordé la première enquête de Sharko au 36 Quai des Orfèvres, je pouvais donc commencer sans soucis par ce dernier roman.

J’ai tout aimé dans ce livre!

La plume de Franck Thilliez est tout simplement géniale. L’enquête est parfaitement ficelée et elle aborde des thèmes sous-jacents plus qu’intéressants… Et je n’ai résolu l’enquête que lorsque tous les éléments nous ont enfin été révelés.

Un gros coup de coeur qui m’a donné envie de continuer ma découverte de l’univers de Sharko et de Franck Thilliez.

Si les meurtres glauques ne vous effraient pas, foncez!

Old (2021)

En vacances dans les tropiques, une famille s’arrête pour quelques heures sur un atoll isolé où ils découvrent avec effroi que leur vieillissement y est drastiquement accéléré et que leur vie entière va se retrouver réduite à cette ultime journée.

Carte d’identité du film:

Réalisateur: M. Night Shyamalan

Scénario: M. Night Shyamalan

Acteurs principaux: Gael Garcia Bernal, Vicky Krieps, Rufus Sewell, Nikki Amuka-Bird, Ken Leung, Thomasin McKenzie, Eliza Scanlen, Abbey Lee Kershaw, Alex Wolff,…

Genre: Horreur/thriller

Durée: 108 minutes

Date de sortie belge: 21 juillet 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du dernier film de M. Night Shyamalan; Old. Ce film m’intriguait car ce réalisateur est complètement barré, son imagination relèverait presque de la psychiatrie XD et puis cette affiche est sublime non?

Je me suis donc rendue au cinéma avec ma petite soeur et le moins que l’on puisse dire, c’est que je m’attendais à une autre fin ou comme le dirait ma soeur, à ce que ça aille plus loin au niveau psychologique.

Nous suivons donc plusieurs personnes en vacances dans un hôtel de rêve, qui vont se retrouver durant 24 heures sur une plage privée des plus anormale… En effet, le temps y passe plus vite.

Le but du film est évidemment de comprendre ce qu’il se passe et de se sauver de cette plage maudite.

Je dirais que ce film était sympa mais qu’il n’est pas fait pour tout le monde. En effet, si vous cherchez une explication rationnelle, passez votre chemin.

Visuellement, on est sur quelque chose de très très beau, et les acteurs sont franchement géniaux dans leurs rôles. Mais je reste un chouïa déçue.

Ce film est l’adaptation du roman graphique « Château de sable » de Pierre Oscar Levy et Frederik Peeters.

Note : 3.5 sur 5.

The Suicide Squad (2021)

Bienvenue en enfer – aka Belle Reve, la prison dotée du taux de mortalité le plus élevé des États-Unis d’Amérique. Là où sont détenus les pires super-vilains, qui feront tout pour en sortir – y compris rejoindre la super secrète et la super louche Task Force X. La mission mortelle du jour ? Assemblez une belle collection d’escrocs, et notamment Bloodsport, Peacemaker, Captain Boomerang, Ratcatcher 2, Savant, King Shark, Blackguard, Javelin et la psychopathe préférée de tous : Harley Quinn. Armez-les lourdement et jetez-les (littéralement) sur l’île lointaine et bourrée d’ennemis de Corto Maltese. Traversant une jungle qui grouille d’adversaires et de guerilleros à chaque tournant, l’Escouade est lancée dans une mission de recherche et de destruction, avec le seul Colonel Rick Flag pour les encadrer sur le terrain… et la technologie du gouvernement dans leurs oreilles, afin qu’Amanda Waller puisse suivre le moindre de leurs mouvements. Comme toujours, un faux pas est synonyme de mort (que ce soit des mains de leurs opposants, d’un coéquipier ou de Waller elle-même). Si quelqu’un veut parier, mieux vaut miser contre eux – et contre eux tous.

Carte d’identité du film:

Réalisateur: James Gunn

Acteurs principaux: Margot Robbie, Joel Kinnaman, Idris Elba, John Cena, Viola Davis, Daniela Melchior, David Dastmalchian,…

Genre: Super-Héros

Durée: 132 minutes

Date de sortie belge: 28 juillet 2021

Mon avis:

Hello les cocottes, on se retrouve aujourd’hui pour parler du remake (qui n’en est pas officiellement un) du film sorti en 2016; Suicid Squad.

Alors, je vais être très honnête avec vous, et même si ça ne plaira pas à tout le monde, j’avais aimé le film original avec Jared Leto, Will Smith,… Je l’ai d’ailleurs vu deux fois au cinéma et je l’ai revu sur Netflix à plusieurs reprises.

J’avais adoré les personnages et puis c’est grâce à ce film qu’on a découvert Margot Robbie en Harley Quinn et ce personnage lui va tellement bien. Pour ce qui est de Jared Leto en Joker, je n’ai pas été horrifiée comme certain. Il a interprété le Joker comme on lui a demandé mais ça c’est un autre débat.

Nous retrouvons donc aux manettes de ce film-ci, James Gunn (à la réalisation et à l’écriture) qui nous a notamment offert les deux volets des gardiens de la galaxie (et qui nous offrira la suite).

La première chose que j’ai à vous dire, c’est que quand je suis sortie du cinéma, j’étais hyper emballée mais je pouvais comprendre que certains n’aiment pas.

Et maintenant que j’ai bien digéré le film, mon avis est un peu plus mitigé… Je m’explique.

J’ai adoré retrouvé les personnages qui était déjà dans l’autre, ce qui se résume à Harley Quinn, Rick Flag, Amanda Waller (que je ne peux toujours pas saquer) et Captain Boomerang.

Du côté des petits nouveaux, j’avoue que je ne me souvenais pas spécialement d’eux dans le dessin animé mais ils sont tous plus tarés les uns que les autres. Et en parlant de tarés… le super-méchant est complètement WTF!

Voici mes favoris:

Déjà enfant, j’avais un énorme faible pour le personnage d’Harley Quinn, cette méchante super badass et complètement siphonnée. Et ici, Harley a muri (même si elle est toujours aussi dingue), elle s’est libérée de l’emprise de son Joker d’amour.

Le colonel Rick Flag, qui a changé de look, est toujours génial et j’ai aimé qu’il soit ami avec Harley (et j’aimerais tellement qu’ils fassent des bébés lol).

Du côté des petits nouveaux, ma préférence va clairement à Rattacher 2 ou Cleo de son prénom. Je la trouve sublime, intelligente, drôle, émouvante et puis elle peut dormir partout et je l’envie pour ça lol.

Et puis, il y a King Shark à qui Silvester Stallone prête sa voix. Ce « monstre » un peu débile qui va devenir plus humain au fil du film.

Un niveau du scénario, on part sur quelque chose d’assez dingue, WTF comme je l’ai dis en sortant du ciné. On voit que James Gunn s’est fait plaisir.

La photographie, les effets spéciaux et la musique sont au top.

Par contre, et c’est pour ça que je peux comprendre que des gens n’aient pas aimé, je trouve qu’il y a beaucoup de différence de rythme. On alterne entre des choses très intenses et d’autres beaucoup trop calme…

Note : 4 sur 5.

Il faut également savoir que ce film est R-restricted, ce qui signifie qu’il est interdit au moins de 17 ans s’ils ne sont pas accompagnés d’un adulte. Et il faut avouer que c’est quand même vachement sanglant et grossier lol.